Informations

Identification des tissus dans les coupes de faisceaux vasculaires

Identification des tissus dans les coupes de faisceaux vasculaires


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

J'ai toujours du mal à différencier les tissus d'un faisceau vasculaire. Je n'arrive pas spécialement à identifier correctement le cambium vasculaire et le phloème. Je sais que les éléments des vaisseaux du xylème sont de grandes cellules avec des parois cellulaires plus épaisses, ce qui les rend clairement différentes des autres cellules du faisceau vasculaire. Cependant, la différence entre les cellules du cambium vasculaire et les cellules du phloème n'est pas claire. J'aimerais savoir comment je peux identifier ces tissus avec précision. Une microphotographie avec des bordures marquées serait appréciée avec une explication de l'apparence des cellules dans ces tissus. Merci beaucoup.


Voici un seul faisceau vasculaire d'Helianthus (tournesol), qui complète "The" Ohio State University. Le xylème dans un faisceau vasculaire est généralement le plus facile à discerner. Les tissus du phloème sont toujours extérieurs au xylème et les cellules sont généralement plus uniformes et plus petites que la plupart du xylème. La sélection du phloème est également plus compliquée par d'autres types de cellules extérieures au xylème tels que les "fibres" présentées ici. Le phloème sera toujours intérieur aux "fibres" du sclérenchyme ou du collenchyme lorsqu'elles sont présentes. C'est-à-dire que le phloème est toujours adjacent et extérieur au cambium.

Le plus difficile à localiser avec précision est le cambium vasculaire car il est très fin. Remarquez dans le diagramme ci-dessous, la ligne relativement continue qui est pointée par la ligne pointillée de l'étiquette. Au fur et à mesure que vous vous dirigez vers l'intérieur vers le xylème et vers l'extérieur vers le phloème, la douceur d'essayer de tracer une ligne parallèle au cambium vasculaire devient beaucoup plus " bosselée " car les cellules commencent déjà à se différencier.

Pour trouver beaucoup plus d'images sur le Web, recherchez "photo étiquetée de faisceau vasculaire". Vous devriez approfondir vos recherches, l'apparence de ces faisceaux varie entre les dicotylédones, les monocotylédones, les racines, les pousses et les espèces.


Les feuilles d'Eudicot ont tendance à avoir une nervure en filet, avec une veine centrale plus grande (la nervure médiane ou la nervure médiane) qui se ramifie en un réseau de veines plus petites. Dans l'image ci-dessous, vous pouvez voir ce motif de ramification dans une feuille squelettique.

Figure (PageIndex<1>) : une feuille de houx squelettique montre le réseau de tissus vasculaires. Les fibres lignifiées du xylème et du phloème se décomposent beaucoup plus lentement que les cellules du parenchyme de la feuille. Au fur et à mesure que le reste des tissus foliaires se décompose, le tissu vasculaire lignifié est laissé pour compte. Cela révèle le motif en filet de branches latérales de plus en plus petites trouvées dans les feuilles d'eudicot. Photo de Maria Morrow, CC BY-NC.


  • Identifiez les structures représentant chacun des trois systèmes tissulaires dans les tiges.
  • Comparez la structure des silenostèles, des eustèles et des atactostèles.
  • Expliquer la disposition des traces de feuilles, des espaces de traces de feuilles, des traces de branches et des espaces de traces de branches.

La tige primaire fait référence à la tige herbacée (non ligneuse), qui n'a pas subi de croissance secondaire (la croissance qui produit de l'écorce et du bois). Certaines espèces (tous les monocotylédones et certains eudicots) restent herbacées toute leur vie, maintenant la tige primaire. D'autres espèces d'eudicots forment initialement une tige primaire mais deviennent plus tard ligneuses, remplaçant la tige primaire par la tige secondaire. L'anatomie de la tige (structure interne) peut être examinée en coupes longitudinales (coupe de la tige dans le sens de la longueur) ou en coupes transversales (coupe d'une tranche de la tige perpendiculairement à la longueur).

Les trois types de tissus sont représentés dans la tige primaire. Les épiderme est le tissu dermique qui entoure et protège la tige. L'épiderme est généralement constitué d'une couche de cellules. Une cuticule cireuse à l'extérieur de ces cellules limite la perte d'eau. Les cellules épidermiques sont les plus nombreuses et les moins différenciées des cellules de l'épiderme. Pores de l'épiderme appelés stomates (singulier : stomie) permettent les échanges gazeux. Chaque stomie est bordée par une paire de cellules de garde, qui régulent l'ouverture des stomates. Bien que les stomates soient présents dans les tiges, ils sont présents à des densités plus élevées dans les feuilles. Les trichomes sont des structures ressemblant à des cheveux sur la surface épidermique. Ils aident à réduire la transpiration (la perte d'eau par les parties aériennes des plantes), à augmenter la réflectance solaire et à stocker des composés qui défendent les feuilles contre la prédation par les herbivores (Figure (PageIndex<1>)).

Figure (PageIndex<1>) : Les trichomes s'étendent de l'épiderme de cette Datrua inoxia tige. Image de Silk666 (CC-BY-SA).

Le tissu broyé remplit une grande partie de la tige, formant le cortex directement dans l'épiderme et le moelle (si présent) au centre. La partie la plus externe du cortex est généralement constituée de quelques couches de cellules de collenchyme. Le reste du cortex et de la moelle sont constitués de cellules de parenchyme. La disposition du tissu vasculaire dans la tige dépend de l'espèce (voir ci-dessous).

Les coupes transversales révèlent trois dispositions possibles du tissu vasculaire (stèles) dans la tige. La première disposition (solénostèle) est présent dans quelques eudicots, comme le tilleul (Tilia). Dans la solénostèle, le tissu vasculaire apparaît comme un anneau continu (cylindre vasculaire Figure (PageIndex<2>)). Les régions interfasciculaires (rayons médullaires) des cellules du parenchyme qui séparent le tissu vasculaire sont donc extrêmement étroits. La deuxième disposition (eustèle) est présent dans la plupart des eudicots comme le tournesol (Helianthus) et renoncule (Renoncule). Dans l'eustèle, le tissu vasculaire est regroupé en faisceaux vasculaires disposées en anneau, permettant des régions interfasciculaires plus épaisses entre elles (Figure (PageIndex<3-4>)). Dans ces solénostèles et eustèles, le tissu vasculaire sépare le tissu broyé en un cortex externe et une moelle centrale. La troisième disposition (atactostèle) est présent dans la plupart des monocotylédones, comme le maïs (Zea mays) et quelques eudicots. Dans l'atactostèle, des faisceaux vasculaires sont dispersés dans toute la tige (Figure (PageIndex<3, 5>)). Alors que les faisceaux vasculaires près de l'extérieur de la tige sont plus denses dans ce troisième arrangement, leur distribution est quelque peu désordonnée. Il n'y a pas de distinction entre le cortex et la moelle dans le troisième arrangement.

Figure (PageIndex<2>): Coupe transversale d'un millepertuis commun (Hypericum perforatum) tige, illustrant un silenostele. L'épiderme borde toute la racine. La moelle centrale (bleu verdâtre, au centre) et le cortex périphérique (zone étroite 3&ndash5 cellules épaisses juste à l'intérieur de l'épiderme) sont composés de cellules de parenchyme. Le tissu vasculaire, formant le cylindre vasculaire, est composé de xylème (rouge) et de tissu de phloème (vert, entre le xylème et le cortex) entoure la moelle. Image de RolfDieterMueller (CC-BY) Figure (PageIndex<3>) : Dans les eustèles (à gauche), les faisceaux vasculaires sont disposés autour de la périphérie du tissu broyé. Le tissu du xylème est situé vers l'intérieur du faisceau vasculaire et le phloème est situé vers l'extérieur. Les fibres primaires du phloème recouvrent les faisceaux vasculaires. Chez les atactostèles (à droite), des faisceaux vasculaires composés de tissus de xylème et de phloème sont dispersés dans tout le tissu du sol. Figure (PageIndex<4>) : Coupe transversale d'un tournesol (Helianthus) tige, illustrant un eustèle. Les faisceaux vasculaires sont disposés en anneau. Les régions interfasciculaires entre les faisceaux vasculaires sont épaisses par rapport au silénostèle, où elles étaient trop fines pour être visibles. Le tissu broyé est séparé en un cortex externe et une moelle centrale. L'épiderme borde toute la tige. Image étiquetée de la bibliothèque d'images bioscientifiques du Berkshire Community College (domaine public) Figure (PageIndex<5>) : Coupe transversale d'un maïs (Zea mays) tige, un exemple d'atactostèle, à un grossissement de 40X. Les faisceaux vasculaires sont dispersés mais sont à une densité plus élevée près de l'extérieur de la tige. Contrairement aux silenostèles et aux eustèles, le tissu broyé n'est pas séparé en moelle et cortex. L'épiderme borde toute la tige. Image étiquetée de la bibliothèque d'images bioscientifiques du Berkshire Community College (domaine public)

Les cellules du tissu embryonnaire appelées procambium (voir méristèmes) se divise pour produire du xylème primaire à l'intérieur et du phloème primaire à l'extérieur. Dans certains faisceaux vasculaires, certaines cellules procambiales restent et forment le cambium fasciculaire au centre du faisceau vasculaire. Une fois que la tige a fini de s'allonger, des fibres de sclérenchyme appelées fibres primaires du phloème sont produits juste à l'extérieur du phloème primaire. Les fibres primaires du phloème de chaque faisceau vasculaire sont parfois appelées capes du phloème (capuchons du faisceau). Si les fibres du phloème primaire entouraient tout le faisceau vasculaire, elles forment un gaine de paquet (Figure (PageIndex<6>)).

Figure (PageIndex<6>) : un faisceau vasculaire dans la tige de maïs (Zea mays) à un grossissement de 400X. L'élément du vaisseau du protoxylème a mûri avant les éléments du vaisseau du métaxylème du xylème. A maturité, le vaisseau du protoxylème se brise, laissant un espace d'air. Les éléments du tube criblé et les cellules compagnes forment le phloème. Les gaine de paquet se compose de fibres primaires du phloème (fibres de sclérenchyme) qui entourent le faisceau vasculaire. Image étiquetée de la bibliothèque d'images bioscientifiques du Berkshire Community College (domaine public)

Les faisceaux vasculaires relient les feuilles et les tiges. Les brins de tissu vasculaire qui relient les feuilles à la tige sont appelés traces de feuilles. Juste au-dessus des traces de feuilles se trouvent des portions de tige sans tissu vasculaire appelées les lacunes des traces de feuilles. De la même manière, traces de branche connecter les pousses axillaires à la tige principale, en laissant lacunes de trace de branche juste au-dessus d'eux (Figure (PageIndex<7-8>)).

Figure (PageIndex<7>) : Le cylindre violet représente le tissu vasculaire dans une tige. Le tissu vasculaire quitte la tige pour pénétrer dans la feuille, formant un trace de feuille. L'espace sans tissu vasculaire juste au-dessus de la trace de la feuille est le écart de trace de feuille. Les trace de branche produit également un écart de trace de branche. Image de Melissa Ha (CC-BY). Figure (PageIndex<8>) : une coupe longitudinale d'un Coleus pointe de tir. Les les lacunes des traces de feuilles sont des espaces sans tissu vasculaire juste au-dessus du traces de feuilles, qui sont des brins de tissu vasculaire se déplaçant de la tige à la feuille. Les trois systèmes tissulaires de cette tige sont représentés par l'épiderme (couche externe de tissu dermique, non étiquetée), la moelle et le cortex (tissu broyé) et le tissu vasculaire entre la moelle et le cortex. À l'extrémité supérieure se trouve le méristème apical de la pousse. De jeunes feuilles (primordiums foliaires) émergent de chaque côté. Les bourgeons axillaires émergent juste au-dessus de l'endroit où chaque feuille ou primordium de feuille rencontre la tige. Image de Melissa Ha (CC-BY).


Arrangements de tissus dans les feuilles | Les plantes

Dans cet article, nous discuterons de la disposition des tissus dans les feuilles.

Les feuilles sont généralement des organes plats et pour différencier les deux surfaces, des termes différents sont utilisés. La surface qui fait face à la tige vers le haut est désignée comme surface supérieure ou surface adaxiale tandis que l'autre surface est la surface inférieure ou abaxiale. Anatomiquement, une feuille comprend les trois principaux systèmes tissulaires habituels : le système dermique, le tissu broyé et le système vasculaire.

Le système dermique est constitué des épidermes supérieur et inférieur, le tissu du sol comprend le mésophylle et le système vasculaire est représenté par des faisceaux vasculaires qui forment les nervures d'une feuille.

Une coupe transversale de la feuille révèle les éléments suivants (Fig. 18.3) :

(i) Épiderme supérieur ou adaxial

(ii) mésophylle où, dans la région centrale, les faisceaux vasculaires semblent être intégrés, et

(iii) Épiderme inférieur ou abaxial.

Épiderme (abaxial et adaxial) :

Habituellement, l'épiderme est unisérié, mais les feuilles de Ficus, Piper et Nerium ont un épiderme multisérié où le nombre de couches de cellules varie de deux à 16. On considère que l'épiderme multiple protège le mésophylle interne de la dessiccation. Dans les feuilles où les deux épidermes sont multisériés, l'épiderme adaxial est constitué d'un plus grand nombre de couches de cellules qu'une couche abaxiale.

Dans l'épiderme abaxial multiple, une cavité sous-stomatique est présente (par exemple Piper), qui est un espace entre les cellules de garde et le mésophylle. Chez Nerium, l'épiderme abaxial est multisérié et les stomates ne sont présents dans les cryptes stomatiques que là où l'épiderme est unisérié.

Les stomates peuvent apparaître sur la face adaxiale (par exemple Nymphaea) ou abaxiale (par exemple Ficus) ou sur les deux surfaces. Leurs positions par rapport aux autres cellules épidermiques peuvent être soit au même niveau, soit surélevées ou enfoncées (par exemple Hakea) ou restreintes aux cryptes stomatiques (par exemple Nerium).

Habituellement, les cellules épidermiques sont dépourvues de chloroplastes, à l'exception des cellules de garde, mais dans les plantes aquatiques comme Ranunculus, Phyllospadix, etc., les chloroplastes se trouvent dans les cellules épidermiques. Dans l'épiderme, des poils glandulaires ou non glandulaires, des cristaux, des cystolithes peuvent apparaître. Les parois cellulaires épidermiques contiennent généralement de la cutine, parfois de la lignine et de la cire.

Le tissu broyé d'une feuille est le mésophylle qui se trouve à l'intérieur de l'épiderme. Le mésophylle est constitué de cellules de parenchyme. Dans les dicotylédones mésophytiques, ces cellules du parenchyme sont de deux types : le parenchyme palissadique et le parenchyme spongieux.

En coupe transversale de la feuille, les cellules du parenchyme palissadique sont cylindriques, allongées ou en forme de bâtonnet. Ils sont densément emballés ensemble et peuvent être disposés en une ou plusieurs rangées. En coupe longitudinale d'une feuille, ces cellules apparaissent comme sphériques et soit séparées soit légèrement attachées les unes aux autres.

Chaque cellule de palissade contient des chloroplastes abondants. Les cellules palissadiques sont généralement présentes immédiatement sous l'épiderme adaxial unisérié ou multiple, mais parfois l'épiderme et la palissade peuvent être séparés par la présence d'hypoderme. Bien que la palissade ne se produise que du côté adaxial, les feuilles de Thymelaea ont une palissade abaxiale.

Le parenchyme palissadique est présent sur les côtés adaxial et abaxial de la feuille de Dianthus, Atriplex et Artemisia, etc. Dans ces plantes, le parenchyme spongieux se présente sous la forme de bandes au centre du limbe. Une feuille est dite isobilatérale ou isolérale lorsque le parenchyme palissadique apparaît à la fois sur la surface adaxiale et sur la surface abaxiale.

Les feuilles généralement monocotylédones appartiennent à cette catégorie et les cellules de la palissade abaxiale sont moins développées. Les feuilles cylindriques de Hakea ont un tissu de palissade situé tout autour de la périphérie. Lorsque le parenchyme palissadique apparaît sur la surface adaxiale, seule la feuille est qualifiée de dorsiventrale ou bifaciale.

Le mésophylle spongieux se trouve dans la surface abaxiale d'une feuille dorsiventrale et peut être de différentes formes. Ils peuvent être allongés ressemblant à la palissade ou sphériques ou irréguliers. Les cellules contiennent des chloroplastes abondants et sont disposées de telle manière qu'il existe de grands espaces intercellulaires.

Les faisceaux vasculaires sont situés dans la région centrale d'une feuille et ils ont une orientation inverse des tissus vasculaires contrairement à la tige. Le xylème et le phloème se trouvent respectivement sur la surface adaxiale et abaxiale.

Chez certains monocotylédones (Cyperus, Saccharum, Zea, etc.), les faisceaux vasculaires sont entourés de cellules de parenchyme qui se distinguent morphologiquement des cellules adjacentes du mésophylle. Ils sont généralement plus gros, à parois épaisses et peuvent contenir moins de chloroplastes.

Cette gaine de parenchyme autour du faisceau vasculaire d'une feuille est appelée gaine de faisceau. Ces cellules sont impliquées dans la conduction et le stockage des matières alimentaires.

La gaine du faisceau est considérée soit comme un endoderme en raison de l'apparition occasionnelle de bandes caspariennes, soit comme une gaine d'amidon, car ces cellules contiennent parfois de l'amidon. Une étude ultérieure avec des techniques améliorées révèle que le C4-la voie de l'acide dicarboxylique, connue sous le nom de voie Hatch-Slack, se produit dans les cellules de la gaine du faisceau.


Anatomie des tiges normales de Monocot | La biologie

Il a un contour circulaire avec un épiderme, un hypoderme, un tissu broyé bien définis et de nombreux faisceaux vasculaires dispersés.

1. C'est la couche la plus externe de la tige.

2. La paroi externe des cellules est recouverte d'une épaisse cuticule.

3. La continuité de la couche est interrompue par quelques stomates.

4. Les poils épidermiques sont absents

5. Elle est épaisse de deux à trois cellules, sclérenchymateuse et présente juste en dessous de l'épiderme.

6. Les cellules sont de forme polygonale.

7. Il n'est pas différencié en cortex, endoderme, péricycle et moelle.

8. Les cellules sont parenchymateuses et s'étendent du dessous du sclérenchyme au centre.

9. Les cellules sont petites et disposées de manière compacte sous l'hypoderme, mais elles sont grandes, rondes et disposées de manière lâche au centre.

10. Les faisceaux vasculaires sont nombreux et dispersés dans le tissu du sol sans arrangement défini.

11. Ils sont petits et plus nombreux vers la périphérie que vers le centre de la section.

12. Chaque faisceau vasculaire est conjoint, collatéral, fermé et endarque.

13. Une gaine sclérenchymateuse bien développée entoure chaque faisceau vasculaire qui est plus proéminent sur ses faces supérieure et inférieure.

14. Le xylème et le phloème constituent le faisceau vasculaire.

(i) Se compose uniquement de tubes criblés et de cellules compagnes.

(ii) Les fibres du phloème et le parenchyme du phloème sont absents.

(iii) Les parties externes du phloème, qui sont brisées et désorganisées, sont appelées protophloème.

(iv) Le phloème interne contient des tubes criblés et des cellules compagnes, et appelé métaphloème.

(i) Se compose de vaisseaux (protoxylème et métaxylème), de trachéides et de parenchyme du xylème.

(ii) Les navires se trouvent au départ de ‘Y’.

(iii) Le métaxylème est présent aux extrémités divergentes de ‘Y’ sous la forme de deux gros vaisseaux ovales.

(iv) Protoxylème est présent au niveau du bras inférieur de ‘Y’, composé de deux petits vaisseaux.

(v) Le protoxylème est entouré de trachéides et de parenchyme du xylème.

(vi) Le vaisseau interne du protoxylème et le parenchyme se décomposent et forment une cavité contenant de l'eau appelée cavité lysigène.

(a) 1. Présence de vaisseaux dans le xylème. (Angiospermes)

(b) 1. Les faisceaux vasculaires sont conjoints, collatéraux et endarques. (Tige)

(c) 1. Pas de différenciation des tissus broyés.

2. Hypoderme sclérenchymateux.

3. Les faisceaux vasculaires sont fermés.

4. Faisceaux vasculaires épars.

5. Absence de croissance secondaire. (Monocotteur)

1. Faisceaux vasculaires épars.

3. Présence de protophloème et de métaphloème.

2. Anatomie de Canna – Tige (Famille – Cannaceae):

T.S. révèle les tissus suivants de l'extérieur à l'intérieur :

Il a un contour circulaire avec un épiderme, un hypoderme, un système tissulaire fondamental bien définis et de nombreux faisceaux vasculaires dispersés.

1. Il se compose de nombreuses petites cellules plates et allongées tangentiellement.

2. Une cuticule épaisse recouvre la paroi externe des cellules de l'épiderme.

3. Les poils épidermiques sont absents.

4. Il se compose de cortex, de chlorenchyme, de plaques de sclérenchyme et de tissu broyé.

5. Juste en dessous de la couche épidermique se trouvent deux couches de cortex, constituées de grandes cellules polygonales.

6. Le chlorenchyme est présent immédiatement sous le cortex sous la forme d'une ou deux couches.

7. Les plaques de sclérenchyme restent attachées au chlorenchyme.

8. Le reste de la portion est rempli de nombreuses grandes cellules parenchymateuses à paroi mince qui forment le tissu broyé.

9. De grands espaces intercellulaires sont présents dans le tissu broyé.

10. De nombreux faisceaux vasculaires sont dispersés dans le tissu du sol.

11. Les faisceaux vasculaires sont de tailles différentes.

12. Chaque faisceau vasculaire est conjoint, collatéral, fermé et endarque.

13. Chaque faisceau vasculaire est recouvert d'une gaine de faisceau sclérenchymateuse incomplète. Il est rarement complet.

14. La gaine du faisceau est présente sous la forme d'un grand patch sur la face externe et d'une petite bande sur la face interne du faisceau vasculaire.

15. Chaque faisceau vasculaire est constitué de phloème et de xylème.

16. Le phloème est situé vers la face externe du faisceau vasculaire et se compose de cellules compagnes et de tubes criblés.

17. Le xylème est situé vers la face interne du faisceau et se compose de quelques gros et petits vaisseaux et du parenchyme du xylème.

(a) 1. Présence de vaisseaux dans le xylème. (Angiospermes)

(b) 1. Les faisceaux vasculaires sont conjoints, collatéraux et endarques. (Tige)

(c) 1. Tissu broyé bien développé.

2. Faisceaux vasculaires épars.

3. Les faisceaux vasculaires sont fermés.

4. Absence de croissance secondaire. (Monocotteur)

1. Gaine de faisceau incomplète.

2. Présence de plaques sclérenchymateuses dans le tissu du sol.

3. Anatomie de la tige Triticum – (Famille – Graminae) :

Les tissus suivants sont visibles dans le T.S. de la matière de l'extérieur vers l'intérieur.

Il a un contour circulaire avec une couche d'épiderme, de tissu broyé, des faisceaux vasculaires et une cavité creuse bien développée au centre.

1. L'épiderme est monocouche et se compose de cellules rectangulaires.

2. Une cuticule épaisse est également présente

3. La continuité de l'épiderme est interrompue par certains stomates.

4. Il est composé de sclérenchyme, de chlorenchyme et de tissu broyé parenchymateux et occupe la majeure partie de la tige.

5. Sous l'épiderme se trouve une zone de sclérenchyme profonde de plusieurs cellules.

6. La régularité du sclérenchyme est interrompue par des plaques de chlorenchyme.

7. Les stomates ne s'ouvrent dans une cavité sous-stomatique que dans la région du chlorenchyme.

8. La partie restante du système tissulaire fondamental est constituée de cellules parenchymateuses à parois minces.

9. De nombreux espaces intercellulaires sont présents dans la région parenchymateuse.

10. De nombreux faisceaux vasculaires sont présents dans le tissu du sol.

11. Les faisceaux vasculaires sont disposés en deux séries.

12. Les faisceaux de la série intérieure sont plus gros que celui de la série extérieure.

13. Dans la majorité des cas, les faisceaux de la série externe restent incrustés dans le sclérenchyme du tissu fondamental.

14. Les faisceaux vasculaires sont conjoints, collatéraux, fermés et endarques.

15. Chaque faisceau vasculaire reste entouré d'une gaine de faisceau définie.

16. Chaque faisceau vasculaire est constitué de xylème et de phloème.

17. Le xylème est situé dans la région inférieure du faisceau vasculaire et est en forme de Y dans son organisation.

18. Les éléments du métaxylème sont gros et présents vers l'extérieur tandis que les éléments du protoxylème sont plus petits et endarchiques.

19. Le phloème est constitué de tubes criblés et de cellules compagnes.

20. Le centre est occupé par une grande cavité à moelle creuse bien développée.

(a) 1. Présence de vaisseaux dans le xylème. (Angiospermes)

(b) 1. Les faisceaux vasculaires sont conjoints, collatéraux et endarques. (Tige)

(c) 1. Tissu broyé bien développé.

2. Les faisceaux vasculaires sont fermés.

3. Absence d'endoderme et de péricycle.

4. Gaine du faisceau bien développée.

5. Absence de croissance secondaire. (Monocotteur)

1. Les faisceaux vasculaires sont presque en deux anneaux.

2. Une grande cavité à moelle creuse.

3. La majorité des faisceaux de la série externe sont incrustés dans le sclérenchyme.


Bien que les tissus secondaires soient tous les mêmes, la séquence de développement des méristèmes secondaires dans les pousses est un peu différente de celle des racines. Les pousses n'ont pas de péricycle, les méristèmes secondaires doivent donc être formés de différents tissus. Dans les pousses, le cambium vasculaire est formé à partir de procambium résiduel dans les faisceaux vasculaires (cambium fasciculaire) rejoints par des tissus dans les rayons de la moelle (cambium interfasciculaire).

Figure (PageIndex<1>) : Le faisceau vasculaire d'une tige eudicot

Cette couche de cellules va se diviser pour produire du xylème secondaire vers l'intérieur de la tige et du phloème secondaire vers l'extérieur. Les cellules conductrices du xylème secondaire sont mortes à maturité. À mesure que la tige mûrit, ces cellules mortes se séparent des cellules vivantes et la plante serait incapable de diriger le transport de matériaux vers et hors du centre de la plante. Pour résoudre ce problème, les plantes ont des voies de cellules vivantes qui traversent le xylème et le phloème appelées rayons. Rayons du xylème rayonner vers l'extérieur depuis le centre de la tige jusqu'à ce qu'ils atteignent le cambium vasculaire. À ce stade, ils deviennent rayons du phloème. Certains d'entre eux se transformeront en de grands deltas de cellules dans le tissu du phloème, tandis que d'autres resteront d'étroites bandes de cellules.

Le phloème secondaire devient densément emballé avec des couches fibres secondaires du phloème qui fournissent un support structurel pour que la tige grandisse.

Figure (PageIndex<2>) : Gros plan du cambium vasculaire

Éléments des vaisseaux dans le xylème secondaire

Dans le xylème secondaire, des cellules conductrices de diamètres différents se forment dans des conditions humides et sèches. Des cellules de plus grand diamètre se forment pendant la saison des pluies, lorsque l'eau est abondante. Au fur et à mesure que les saisons deviennent plus sèches, que ce soit ou approchent des conditions de gel, les cellules sont plus petites. Parce que la plupart des climats ont une saison humide et sèche chaque année, vous pouvez suivre les années de croissance par la formation de ces anneaux de croissance annuels dans le xylème secondaire.

Figure (PageIndex<3>): Coupe transversale de la tige de Tilia

A gauche, une tige de pin, à droite un chêne. Dans la tige de pin, les cellules ont un diamètre plus similaire car ce sont toutes des trachéides. A droite, les cellules de plus grand diamètre sont des éléments de vaisseaux. Quel âge ont chacune de ces tiges ?

Canaux de résine

En réponse à la question précédente sur les racines, ces trous géants dans la tige de pin (comme dans les racines) sont des canaux de résine. Ces canaux transportent une substance collante appelée résine. Tout comme le latex produit dans certaines plantes à fleurs, la résine agit comme un composé de défense et un scellant pour les plaies.

Des canaux de résine sont également présents dans certains groupes d'angiospermes, en particulier les arbres tropicaux. Pourquoi ces structures pourraient-elles se produire plus fréquemment chez les plantes tropicales ?

Le liège cambium est formé directement à partir du cortex. Des couches de périderme se forment et se détachent continuellement jusqu'à ce que le cortex s'épuise. À ce stade, le phloème secondaire se dédifférencie et forme les nouvelles couches de liège cambium.

Figure (PageIndex<4>): Périderme

Parce que le périderme est subérisé et mort, il ne peut pas avoir de cellules de garde vivantes pour réguler les pores et contrôler les échanges gazeux avec l'environnement. Parce que les cellules à l'intérieur sont toujours vivantes et respirent, l'échange de gaz est toujours nécessaire. Ceci est accompli par des déchirures dans le périderme appelées lenticelles (indiqué ci-dessous).

Figure (PageIndex<5>): Lenticel

Dans une tige ligneuse mature, les couches de périderme sont appelées les écorce externe et le phloème secondaire est le écorce interne. Le xylème secondaire est appelé bois. Le xylème secondaire qui est encore activement impliqué dans la conduite de l'eau est appelé aubier, tandis que le xylème inactif est appelé bois de cœur. La coupe ci-dessous est trop jeune pour avoir ces deux dernières caractéristiques.

Figure (PageIndex<6>) : Coupe transversale d'une tige ligneuse

Dans la section transversale de la tige ci-dessus, étiquetez ce qui suit : moelle, xylème secondaire, rayon du xylème, cambium vasculaire, phloème secondaire, rayon du phloème, cortex, phelloderme, liège cambium, liège, et épiderme. Ensuite, indiquez où se trouvent les cellules du xylème les plus anciennes et les plus jeunes.

Noter: les cellules les plus récentes seront situées au plus près du méristème qui les a produites !


Anatomie de Mangifera indica Feuille de Dicot | La biologie

1. Une couche épidermique est présente sur les surfaces supérieure et inférieure.

2. Les couches épidermiques supérieure et inférieure épaisses unicellulaires sont constituées de cellules en forme de tonneau disposées de manière compacte.

3. Une cuticule épaisse est présente sur les parois externes des cellules épidermiques. Comparativement, une cuticule épaisse est présente sur l'épiderme supérieur.

4. Les stomates ne sont présents que sur l'épiderme inférieur.

5. Il est clairement différencié en palissade et parenchyme spongieux.

6. La palissade se trouve juste à l'intérieur de l'épiderme supérieur et se compose de cellules allongées disposées en deux couches.

7. Les cellules de la région palissade sont disposées de manière compacte et remplies de chloroplastes. À certains endroits, les cellules sont disposées de manière lâche et laissent des espaces intercellulaires petits et grands.

8. Les cellules palissadiques sont disposées dans un plan perpendiculaire à l'épiderme supérieur et les chloroplastes qu'elles contiennent sont disposés le long de leurs parois radiales.

9. Des cellules parenchymateuses sont présentes au-dessus et au-dessous des gros faisceaux vasculaires. Ces cellules interrompent les couches de palissade et seraient les extensions de la gaine du faisceau.

10. La région du parenchyme spongieux est présente juste en dessous de la palissade et s'étend jusqu'à l'épiderme inférieur.

11. Les cellules du parenchyme spongieux sont disposées de manière lâche, remplies de nombreux chloroplastes et laissent de grands espaces intercellulaires.

12. De nombreux faisceaux vasculaires grands et petits sont présents.

13. Les faisceaux vasculaires sont conjoints, collatéraux et fermés.

14. Chaque faisceau vasculaire est entouré d'une gaine de faisceau.

15. La gaine du faisceau est parenchymateuse et, dans le cas de faisceaux volumineux, elle s'étend jusqu'à l'épiderme à l'aide de cellules parenchymateuses à paroi mince.

16. Le xylème est présent vers l'épiderme supérieur et se compose de vaisseaux et de parenchyme xylémique. Le protoxylème est présent vers l'épiderme supérieur tandis que le métaxylème est présent vers l'épiderme inférieur.

17. Le phloème est situé vers la partie inférieure de l'épiderme et se compose de tubes criblés, de cellules compagnes et de parenchyme du phloème.

(a) 1. Présence d'une partie ou d'une lame expansée.

3. La gaine du faisceau est présente. (Feuille)

(b) 1. Les couches épidermiques supérieure et inférieure sont clairement distinguables.

2. Le mésophylle est clairement différencié en palissade et parenchyme spongieux.


Anatomie des tiges de dicotylédones normales | La biologie

Il a un contour circulaire et reste différencié en épiderme, cortex, faisceaux vasculaires et moelle.

1. C'est la couche la plus externe de la tige.

2. Extérieurement, il est entouré d'une cuticule bien définie.

3. Il est monocouche avec des cellules aplaties tangentiellement.

4. À partir de certaines cellules, des poils épidermiques multicellulaires se développent.

5. La continuité de la couche épidermique est rompue par certains stomates.

6. Il se compose de quelques couches externes de collenchyme, de quelques couches de parenchyme et d'une couche la plus interne d'endoderme.

7. La région du collenchyme est composée de 3 à 6 couches et les cellules sont épaissies aux coins en raison du dépôt de pectine et de cellulose.

8. Le parenchyme est présent à l'intérieur du collenchyme sous forme de quelques couches.

9. Les cellules sont à parois minces et la région parenchymateuse contient de nombreux espaces intercellulaires.

10. L'endoderme est la couche la plus interne du cortex et se compose de cellules en forme de tonneau.

11. Les cellules de l'endoderme contiennent des bandes caspariennes et de nombreux grains d'amidon.

12. Il se présente sous forme de plaques semi-lunaires de sclérenchyme à l'extérieur du phloème de chaque faisceau vasculaire.

13. Les plaques sclérenchymateuses du péricycle sont interrompues par le parenchyme.

14. Ce sont les conjoints, les collatéraux, les ouverts et les endarques.

15. Ceux-ci sont disposés en anneau et chacun se compose de phloème, de cambium et de xylème.

16. Le phloème se compose de tubes criblés, de cellules compagnes et de parenchyme du phloème.

17. Les tubes criblés sont étroits et associés aux cellules compagnes.

18. Le cambium est présent entre le xylème et le phloème des faisceaux vasculaires et se compose de cellules rectangulaires à parois minces disposées en rangées radiales.

Il se compose de vaisseaux, de trachéides, de fibres de bois et de parenchyme ligneux :

(i) Les gros vaisseaux représentent le métaxylème tandis que les plus petits vaisseaux représentent le protoxylème.

(ii) Le métaxylème est constitué de vaisseaux réticulés tandis que le protoxylème est constitué de vaisseaux spiralés ou scalariformes.

(iii) Les trachcides sont des cellules à paroi épaisse et entourent le métaxylème.

(iv) Les fibres de bois sont à paroi épaisse et lignificd.

(v) Le parenchyme du bois est présent sous forme de cellules à paroi mince.

20. Une moelle bien développée est présente au centre, constituée de cellules parenchymateuses à parois minces, arrondies ou polygonales.

(a) 1. Présence de vaisseaux dans le xylème. (Angiospermes)

(b) 1. Les faisceaux vasculaires sont conjoints, collatéraux, ouverts et endarques. (Tige)

2. Les faisceaux vasculaires sont disposés en anneau.

3. Cortex bien différencié.

4. La moelle bien développée. (Dicotylédones)

Le péricycle est présent sous forme de plaques semi-lunaires de sclérenchyme à l'extérieur du phloème.

2. Anatomie du Xanthium – Tige (Famille – Composées) :

T.S. présente les détails suivants :

Il a un contour circulaire et reste différencié en épiderme, cortex, faisceaux vasculaires et moelle.

1. C'est la couche la plus externe de la tige et reste entourée d'une cuticule bien révélatrice.

2. L'épiderme monocouche est constitué de cellules compactes allongées tangentiellement.

3. De certaines cellules épidermiques naissent des poils multicellulaires.

4. La continuité de la couche épidermique est rompue par certains stomates.

5. Il est clairement différencié en collenchyme, parenchyme et une couche d'endoderme.

6. Le collenchyme a une épaisseur de 3 à 5 cellules, ayant des dépôts de cellulose à leurs coins. Il est dépourvu de tout espace intercellulaire.

7. Parenchyma is present below collenchyma and consists of rounded or oval thin walled cells with many intercellular spaces.

8. Endodermis is the innermost and wavy layer of cortex consisting of compact barrel shaped cells filled with starch grains.

9. It is present in the form of semi-circular bands of sclerenchyma associated with the vascular bundles. It is parenchymatous in the region of medullary rays.

10. These (6-12) are conjoint, collateral, open and endarch, and remain arranged in a ring.

11. Each vascular bundle consists of phloem, cambium and xylem.

12. Phloem is present outside in the vascular bundles and consists of sieve tubes, companion cells and phloem parenchyma.

13. Cambium is present in between phloem and xylem, and consists of few layers of thin walled, rectangular and radially arranged cells.

14. Xylem is situated internally facing its protoxylem towards centre.

(i) Protoxylem consists of narrow, annular, spiral or scalariform vessels.

(ii) Metaxylem consists of big vessels, and remains surrounded by certain tracheids.

(iii) Xylem parenchyma is also present.

15. In between the vascular bundles are present thin walled, parenchymatous cells of medullary rays.

16. Secondary growth is present.

17. Just outside the cambium is present secondary phloem. Cambium cuts secondary xylem towards inner side.

18. Xylem elements are situated in the conjunctive tissue.

19. Primary phloem is situated outside the secondary phloem while the primary xylem is present inner to the secondary xylem.

20. Thin walled, parenchymatous pith occupies the large central portion of the stem.

(a) 1. Presence of vessels in xylem. (Angiosperms)

(b) 1. Vascular bundles are conjoint, collateral, open and endarch.

2. Presence of multicellular short hairs. (Stem)

(c) 1. Vascular bundles are arranged in a ring.

3. Well-differentiated cortex and well-developed pith. (Dicotyledones)

Pericycle is in the form of sclerenchymatous patches.

3. Anatomy of Luffa – Stem (Family – Cucurbitaceae):

T.S. exhibits following details:

It is wavy in outline, usually with five ridges and five furrows, and ten vascular bundles remain arranged in two rings of five each.

1. Single layered epidermis consists of many barrel shaped cells covered with cuticle.

2. Some of the epidermal cells protrude out as multicellular shoot hairs.

3. It consists of collenchymatous hypodermis, chlorenchyma and an innermost layer of endodermis..

4. Collenchyma is present just below the epidermis in the form of six to ten or more layers in the ridges and only a few layers or none in the furrows.

5. Chlorenchyma is present in the form of two to three layers in between the collenchyma and endodermis. The cells are filled with chloroplasts.

6. Endodermis is the innermost layer of cortex. Il a un contour ondulé. The cells are filled with starch grains and lack casparian strips.

7. It consists of four to five layers of thick walled, lignified sclerenchymatous zone present just below the endodermis.

8. The space between sclerenchyma and the central pith cavity is filled with many thin walled, parenchymatous cells of ground tissue, in which are embedded the vascular bundles.

9. Ten vascular bundles are arranged in two rows of five each.

10. Five vascular bundles of outer ring are present opposite the ridges whereas rest five of the inner ring face the furrows.

11. Vascular bundles are conjoint, bicolloterol, open and endarch.

12. Each vascular bundle consists of centrally located xylem, surrounded on its outer and inner faces by strips of outer and inner cambia. Outside the outer cambium is present a patch of outer phloem, and inner to the inner cambium is present the inner phloem, thus representing the open and bicollateral condition of vascular bundles.

13. Xylem consists of wide vessels present on outer side representing the metaxylem and narrow vessels present towards inner side representing the protoxylem. Xylem also contains certain tracheids, wood fibres and xylem parenchyma.

14. Cambium is present in the form of strips on both the sides of the xylem. It consists of thin walled, rectangular cells arranged in radial rows.

(i) Outer cambium is flat and many layered.

(ii) Inner cambium is curved and only few layered.

15. Phloem is situated in the form of patches of outer and inner phloem. It consists of companion cells, thin walled cells of phloem parenchyma, and well developed sieve tubes.


Vascular bundle consists of TWO main parts.

@. Xylème: the water conducting tissue

@. Phloème: the food conducting tissue

Xylem and phloem are complex tissues, i.e., they contain different types of tissues.

Components of xylem: Tracheids, Vessels, Xylem fibres and Xylem parenchyma.

Components of phloem: Sieve cells/Sieve tubes, Companion cells, Phloem parenchyma, Phloem fibres (bast fibres).

How vascular bundles originate in plants?

The elements of xylem and phloem are always organized in groups called VASCULAR BUNDLES. The vascular tissue system develops from the pro-cambium of apical meristem (pro-meristem). During apical growth, the pro-cambium produce a layer of longitudinally elongated cells which are slender and with dense cytoplasm. These strands during the course of time differentiate into xylem and phloem and organize into vascular bundles.

Different types of vascular bundles:

Vascular bundles are classified based MANY critère

(1). Based on presence or absence cambium/secondary growth

1. Open vascular bundles

2. Closed vascular bundles

Cambium is a meristematic tissue responsible for secondary growth in plants.

In open vascular bundles a layer of cambium will be present between the xylem and phloem and thus they shows secondary growth. The word –open- literally means ‘open for secondary growth. Open vascular bundles are the characteristic of dicotyledons (dicots). The cambium present between xylem and phloem is called FASCICULAR CAMBIUM.

In closed vascular bundles, the cambium will be absent (fascicular cambium absent) and they do not show secondary growth (closed for secondary growth). Closed vascular bundles are seen in monocotyledons (monocots).

(2). Based on arrangement in the plant body

1. Radial vascular bundles

2. Conjoint vascular bundles

In radial vascular bundles the components are arranged separately (truly they cannot be called as bundles). Here the xylem and phloem are arranged SEPARATELY in different RADII. Radial vascular bundles are typically found in the ROOTS of monocots and dicots.

Typical vascular bundles are conjoint vascular bundles. Here the xylem and phloem are arranged TOGETHER in the same RADIUS. Conjoint vascular bundles are seen in STEM and LEAVES.

Three types of conjoint vascular bundles are seen, they are:

(une). Collateral vascular bundle

(b). Bi-collateral vascular bundle

(c). Concentric vascular bundles

(une). Collateral vascular bundles:

A type of conjoint vascular bundle where xylem is arranged towards the interior (adaxial) and the phloem arranged towards the exterior (abaxial). Collateral vascular bundles are the most common type of vascular bundle. They may be open or closed based on the presence or absence of cambium within them (and secondary growth).

(b). Bi-collateral Vascular Bundles

In this type of conjoint vascular bundle, phloem is present in two groups, one outside the xylem and the other inside the xylem (i.e., xylem is located between two strands of phloem). Bi-collateral vascular bundles are characteristic of some Angiosperm families such as Cucurbitaceae (Cephalandra, Cucurbita).

(3). Concentric Vascular Bundles:

A type of conjoint vascular bundle with one vascular element completely surrounds the other. Either the phloem surrounds xylem or the xylem surrounds the phloem.

Concentric vascular bundles are of two types:

(i). Amphicribral (hadrocentric) vascular bundle

(ii). Amphivasal (leptocentric) vascular bundle

(i). Amphicribral (hardocentric) vascular bundles

In amphicribral or hardocentric vascular bundle, the xylem is located at the centre surrounded by a ring of phloem. Example: Meristeles of Ferns, small vascular traces of flowers, fruits and ovules.

(ii). Amphivasal (leptocentric) vascular bundles

In this type of concentric vascular bundle, the phloem is located at the centre, surrounded by a ring of xylem. Example: Dracaena stem, Rumex and Begonia.

Functions of Vascular bundles:

The prime function vascular bundle is the conduction of water and food materials in the primary growth stage of plants. Xylem transport the water absorbed by roots to the leaves, whereas the phloem transport food materials form leaves (photosynthetic products) to all part of the plants including roots. Vascular bundles also provides mechanical support (a mechanical tissue) to the plant.


The Leaves

The function of the leaves is to collect energy from the sunlight and convert the energy into sugars for the plant. This process is called photosynthesis, which requires special organelles – Chloroplaste. By looking at the slide of rice leaf, you can see the vascular system extending from the stem into the leaves as a continuous pipe network.

[In this figure] A monocot plant with leaves characterized by their parallel veins.

[In this figure] The microscopic image of the cross-section of rice leaf.
When you zoom in to have a closer view, you will see vascular bundles set inside the veins. Leaf cells with many chloroplasts can absorb the sunlight and perform photosynthesis. You can also see some large, bubble-shaped cells called Bulliform cells. Bulliform cells can regulate the water evaporation from the leaves.


The Stem:

In lowest vascular plants, as in Psilotales, a sharp demarcation between the stem and leaves is hardly possible. The boundary between the stem and leaves in the seed plants is, in fact, uncertain.

Both of them derive their origin from the same apical meristem—the shoot apex, and they are to a great extent interdependent in the process of growth and differentiation. For these reasons some workers prefer to put the stem and its foliar appendages (leaves) under the broader concept of shoot. However, it is a matter of practice to take up the three important vegetative organs separately.

An outline of the internal structure of the stems is given here. In view of the fact that wide diversities exist as regards the nature of the plants, a few common dicotyledons and monocotyledons have been selected for the study of anatomical structures.

Dicotyledons:

1. Young Stem of Sunflower:

Transverse and longitudinal sections through the internode of a young sunflower stem (Helianthus annuus of family Compositae) should be taken and stained suitably for the study of internal structures. It would exhibit the following plan of arrangement of tissues from the periphery to the centre of the organ (Figs. 582 & 583).

It is the outermost uniseriate zone, consisting of tabular cells atta­ched end on end without leaving intercellular spaces. The cells are living with vacuolate protoplast. The chloroplasts are usually absent. The outer walls of the epidermal cells are cuticularised for checking loss of water. Stomata may be present here and there. A large number of multicellular hairy outgrowths develop on the epidermis.

It occurs next to epidermis and represents the extrastelar ground tissues. In sunflower stem cortex is differentiated into three zones. Just internal to epidermis there are a few layers of collenchyma, usually angular ones, forming a continuous band. This collenchymatous band meant for giving mechanical support to the growing stem, is called hypodermis.

Next to hypodermis a few layers of thin-walled parenchyma occur which have conspicuous intercellular spaces. A few glands, each having a hollow cavity sur­rounded by small densely protoplasmic epithelial cells, are present here and there in the parenchymatous portion.

Some authors used the term ‘general cortex’ for this part (parenchymatous part) of cortex but that is rather misleading and hence has been aban­doned. The last layer of cortex is a wavy band made of compactly-set barrel-shaped parenchyma cells. Starch grains are abundantly present in these cells.

This band is referred to as starch sheath. It is morphologically homologous to the endodermis commonly found in the roots. The starch sheath is the limiting layer of the extrastelar ground tissue, cortex.

All the tissues occurring internal to the starch sheath constitute the stele. It is a dissected siphonostele, consisting of vascular bundles arranged in form of a ring, and intrastelar ground tissues.

The vascular bundles are typically collateral and open ones, with xylem and phloem on the same radius, xylem being internal and phloem external. A strip of lateral meristem, cambium, is present between xylem and phloem.

The xylem is characteristically endarch, showing centrifugal mode of differentiation from the procambium. The protoxylem elements, tracheids and tracheae, with smaller cavities and annular and spiral thickenings occur towards the centre and the metaxylem elements with pitted and other types of thickenings are present towards the circumference.

Xylem parenchyma cells are smaller than other parenchyma cells of the stele. The phloem is composed of sieve tubes, companion cells and phloem parenchyma. The cam­bium of the vascular bundle, what is called fascicular (fascicle =bundle), appears to be composed of two or three layers of fusiform cells, which look rectangular in cross- section. This tissue is responsible for growth in thickness.

Intrastelar ground tissues:

Against every vascular bundle there is a patch of sclerenchyma forming something like a cap. This has been called bundle cap. The patches of sclerenchyma and intervening parenchyma cells were considered to constitute the peri-cycle, the outermost portion of the stele.

But modern workers are of opinion that the fibres associated with the vascular bundle in sunflower stem, and as a matter of fact, in many other plants, belong to phloem. So the term hard bast has also been attributed to this patch. A complete section (Fig. 582) shows that the bundles are located towards the periphery and the large central portion remains occupied by parenchyma cells with pro­fuse intercellular spaces. This part is known as pith or medulla.

Continuations of the pith radiate, so to say, through the regions between the vascular bundles, the so-called inter­fascicular regions, and form the primary medullary rays. These are also composed of thin-walled parenchyma cells.

2. Young Stem of Cucurbita:

It (Cucurbita maxima of family Cucurbitaceae) is a weak plant climbing with the help of the tendrils. Transverse and longitudinal sections of the stem are taken, stained suit­ably and studied under the microscope. It is wavy in outline and thus shows distinct ridges and furrows (Fig. 584). The vascular bundles occur in two rings.

One ring usually consisting of five smaller vascular bundles is present against the ridges. These are leaf- trace bundles. Another ring of same number of bundles occurs against the furrows. The central part of the stem is hollow due to disintegration of pith.

The Cucurbita stem shows the following plan of arrangement of tissues (Fig. 585):

It is as usual the single-layered zone made of compactly-set tabular cells. The cells are living with vacuolate protoplast and cuticularised outer walls. A large, number of multicellular hairs develops from the epidermis. Stomata may be present in the young stem.

It is differentiated into three zones. The hypodermis is made of collenchyma cells forming conspicuous patches particularly at the ridges. Collenchyma cells do not form a continuous band, the number of layers become reduced towards the fur­rows and are interrupted by some parenchyma cells containing abundant chloroplasts.

These photosynthetic cells actually occur just beneath the epidermis where stomata are present. Chloroplasts may be present in the collenchyma cells as well. Next to hypodermis there are a few layers of parenchyma, larger in size and having lesser number of chloroplasts. The last layer of cortex is the starch sheath, a layer of barrel-shaped cells, larger than other cells of cortex. These cells contain abundant starch grains. The cortex natu­rally is more wide at the regions of ridges than at the furrows.

The central cylinder or stele contain­ing the vascular bundles and intrastelar ground tissues remains envelop­ed by the cortex.

A few layers of sclerenchyma occur on the inner side of the starch sheath in form of a continuous band. Some parenchyma cells are usually present between the sclerenchymatous band and the vascular bundles. These tissues together form the pericycle. Pith, as already stated, disintegrates rather early in Cucurbita stem. The cells occurring in between the vascular bundles are referred to as internal parenchyma.

The vascular bundles are typically bicollateral, having two patches of phloem and two strips of cambium on either side of Xylem. So the sequence of tissues in the vascular bundle is outer phloem, outer cambium, xylem, inner cambium and inner phloem. The bundles, particularly those occurring against the furrows are fairly large and thus are quite suitable for study of detailed structure.

The outer phloem is more massive than the inner one and is composed of sieve tubes, companion cells and phloem parenchyma. The sieve tubes are quite conspicuous and sieve plates are noticed here and there. The Xylem has the characteristic elements. The metaxylem vessels are of very large size, what is characteristic of most climbers.

They have pitted thickenings. A good number of proto- Xylem vessels with comparatively narrower cavities occur towards the centre. They have usually spiral and annular thickenings. Tracheids and fibres are rather few or lacking, whereas xylem parenchyma cells are abundant. The vessels do not remain arranged in radial rows. The cambium occurs on either side of xylem. The outer cambium is many-layered and is made of cells more or less rectangular in cross-section. The inner cambium is much smaller and is usually curved.

As formation of secondary tissues is confined to individual bundles in climbing plants like Cucurbita, the vascular bundles may contain some secondary tissues as well, in addition to the primary tissues. In that case outer phloem may be made of primary phloem occurring towards pericycle and secondary phloem against the cambium.

The elements are practically same, so that the two are hardly distinguishable, only the secon­dary phloem has larger elements. The internal phloem is solely primary. Secondary xylem similarly may occur internal to outer cambium. The elements, particularly the vessels, are much larger.

3. Young Stem of Leonurus:

A very young stem of Leonurus sibiricus of family Labiatae should be selected, because secondary growth commences unusually early in this plant. Transverse sections are taken and stained suitably for the internal structure. The stem is square in cross-section.

It shows the following plan of arrangement of tissues (Figs. 586 & 587):

It is uniseriate zone composed of tabular cells attached end on end, without intercellular spaces. The cells are living with vacuolate protoplasts. The outer walls are strongly cuticularised. Many multicellular hairs develop on the epidermis. Stomata may be present here and there.

Like sunflower stem the cortex is differentiated in to three zones, though it is less massive. Next to epidermis occurs hypodermis composed of collenchyma cells.

These cells aggregate densely at the four corners of the stem, so that these patches serve as diagonally placed I-girders for withstanding flexion. Collenchyma cells extend beyond the corners, but do not form continuous bands. There are a few layers of thin-walled parenchyma just internal to collenchymatous hypodermis.

These cells contain abundant chloroplasts (chlorenchyma) and appear as a green belt under microscope. At the portions where collenchyma is absent, chlorenchyma cells occur next to the epidermis. These are usually the regions where stomata are present on the epidermis. The last layer of cortex is the starch sheath, composed of barrel-shaped compactly-arranged cells with abundant starch grains.

The central cylinder or stele is limited by the starch sheath, and is made of vascular strands and intrastelar ground tissues. A few layers of sclerenchyma forming a continuous band occur next to the starch sheath. It may be called pericycle or perivas­cular tissue.

The vascular bundles are disposed more towards the periphery a large parenchymatous pith is present at the central portion. As secondary growth in thickness is initiated unusually early, the primary medullary rays very soon lose their identity.

The vascular bundles are collateral starch sheath and open. The phloem is external, i.e., it occurs towards the periphery and has the usual elements—sieve tubes, companion cells, and phloem parenchyma. Next to phloem there is a strip of cambium, made of a few layers of fusiform cells appearing more or less rectangular in outline.

Cam­bium ring is formed rather early. Xylem occurs next. It has the usual tracheary elements—tracheids and tracheae, paren­chyma and fibres. Xylem is endarch— protoxylem occurring towards centre and metaxylem towards circumference.

4. Stem of Calotropis:

A young stem of Calotropis procera of family Asclepiadaceae is selected. A trans­verse section through the internode would show the following plan of arrangement of tissues (Fig. 588).

It is uniseriate—with tabular cells having cuticularised outer walls. Stomata are present here and there. Waxy depositions are quite common.

It is differentiated into two or three layers of lacunate collenchyma forming the hypodermis, large paren­chyma cells and the starch sheath, made of barrel-shaped compactly-arranged cells with starch grains.

The central cylinder includes the vascular bundles—compactly arranged with intervening ray cells and intrastelar ground tissues.

The pericycle is quite massive, made of parenchyma (a few layers) having patches of cellulosic fibres here and there. The central portion is occupied by a large parenchy­matous pith.

The vascular bundles are made of internal xylem with endarch arrangement, exter­nal phloem and cambium ring in between -the two. Presence of patches of internal or intraxylary phloem is a distinctive character.

5. Stem of an Aquatic Dicotyledon:

Enhydra fluctuans of family Compositae is selected. It is an aquatic plant, and natu­rally the stem is soft with abundant air chambers and scanty mechanical tissues. A trans­verse section through the internode would show the following plan of arrange­ment of tissue (Fig. 589).

It is a uniseriate layer consisting of comparatively small thin- balled cells. The outer walls have feeble cuticularisation.

It is less massive here than in other terrestrial dicotyledonous stems. The differentiation of the cortex into three zones is noticed. Next to epidermis, just a few layers of paren­chyma with comparatively thicker walls occur as a continuous band forming the hypodermis. The absence of peripheral collenchyma is thus a notable feature.

The next zone consists of quite a few layers of parenchyma, larger in size and having abundant spaces and conspicuous air chambers. These are helpful in giving buoyancy to the plants, apart from normal aeration. Chloroplasts are present in the parenchyma cells. The last layer of cortex is as usual the starch sheath—a wavy layer composed of barrel-shaped compactly-arranged cells with starch grains.

The central cylinder or stele includes the vascular bundles arranged in a ring and intrastelar ground tissues.

Against every vascular bundle there is a patch of sclerenchyma, like sunflower stem, but much smaller here, forming the so-called hard bast or bundle cap. The sclerenchyma patch together with intervening parenchyma has been called pericycle, though doubts prevail as regards the origin of the fibres. The pith disintegrates leaving a large cavity at the central region, so it may be called hollow pith. Some parenchyma cells occur in the interfascicular regions.

The vascular bundles remain arranged in a ring. They are collateral and open. Phloem is rather small and has the usual elements—sieve tubes, companion cells and phloem parenchyma. A strip of cambium occurs between xylem and phloem. Xylem is also small and is made of a few tracheary elements as protoxylem and metaxylem show­ing endarch arrangement, and a few parenchyma cells.

Monocotyledons:

A few typical monocotyledonous plants are selected for the study of internal struc­tures. Grasses are undoubtedly the most suitable materials for the purpose. Transverse and longitudinal sections are taken, stained suitably and plan of arrangement of Tissues is noted.

1. Stem of Maize:

It (Zea mays of family Graminaceae) also shows the three tissue systems, but the number of vascular bundles is much larger and they remain irregularly scattered in the ground tissue (Figs. 590 & 591). The bundles occurring towards periphery are smaller in size and more crowded, whereas those at the central region are larger in size and more spaced.

All the bundles are common to the stem and leaves, the central ones from the median veins of the leaf blade and small peripheral ones form the marginal bundles. Un­like most of the grasses maize stem is not hollow in the internodal region.

It is a uniseriate zone, composed of small tightly-set cells. The outer walls are cuticularised. The hairy outgrowths, so characteristic of dicotyledons, are usual­ly absent.

The cortex and, in fact, the ground tissue system is not well-differen­tiated here. A few layers of sclerenchyma, rather parenchyma undergoing sclerosis, occur next to epidermis. This band usually continuous, but may be interrupted here and there by internal parenchyma, is referred to as hypodermis. All the ground tissues lying inter­nal to hypodermis are composed by thin-walled parenchyma cells with profuse inter­cellular spaces. In fact, the bundles remain embedded in parenchymatous ground tissue.

Due to irregular distribution of the bundles in the ground tissue the sem­blance of a stele is lost. As already stated, this type is called atactostele. The vascular bun­dles (Fig. 592) are collateral and closed. Xylem occurs in form of letter Y-—the two metaxylem vessels with wider cavities and pitted thickening at the two arms, and proto- xylem vessels usually one or two, with narrow cavities and spiral or annular thickening at the base.

A few tracheids occur near the protoxylem. In a mature bundle the Xylem ele­ments undergo more and more lignification and the lowest protoxylem disintegrates for­ming a lacuna or cavity known as protoxylem cavity. Parenchyma cells also remain associated with other elements in xylem. Phloem is rather small. It is composed of only sieve tubes and companion cells, phloem parenchyma being absent.

In a mature bundle the protophloem often gets crushed due to pressure from internal tissues. The whole vas­cular bundle remains surrounded by sclerenchyma cells, forming what is known as bun­dle sheath. The sheaths of small peripherally located bundles and the hypodermal clarified cells often coalesce, so that those bundles appear to be embedded in the sheath.

2. Stem of Wheat:

The wheat stem (Triticum vulgar e of family Graminaceae) and, in fact, many grasses are hollow at the internodes with vascular bundles arranged in two rings.

A transverse section (Figs. 593 & 594) taken through the internode shows the following plan of arrangement of tissues:

It is as usual single-layered, composed of compactly-arranged tabu­lar cells with cuticularised outer walls. Stomata may be present here and there.

II. Ground tissues:

A few sclerenchyma cells occur as patches in the subepidermal region. They are not arranged in a continuous band, but are interrupted by chloroplast- containing parenchyma cells here and there. The latter occur at the regions where sto­mata are present on the epidermis. The remaining portion of the ground tissue is paren­chymatous, the cells having conspicuous intercellular spaces. The central portion is hollow.

III. Faisceaux vasculaires:

Vascular bundles occur in two series. One ring of small bundles remain associated with subepidermal sclerenchyma, so that they appear to be embedded in sclerenchymatous patches. The second ring placed lower is composed of larger bundles. Like those of maize stem the bundles are collateral and closed ones. They usually remain surrounded by sclerenchymatous bundle sheath. The sheath of bundles of outer circle actually reaches the epidermis.

3. Stem Of an Aquatic Grass:

A transverse section of the stem of an aquatic grass (Leptochloa chinensis of family Graminaceae) is taken and stained suitably.

It would show the following plan of arrange­ment of the tissues (Fig. 595):

It is as usual uniseriate, composed of a row of compactly-set cells with cuticularised outer walls.

Internal to epidermis there are two or three layers of scleren­chyma forming the hypodermis. Parenchyma cells with lots of intercellular spaces occur next to hypodermis. Another band of sclerenchyma is present—usually one- or two- layered in the ground tissue. The central portion is hollow.

These are fairly large in number and remain scattered in the ground tissue. Those occurring towards periphery are smaller in size. The bundles re­semble those of typical monocotyledon, maize. They are collateral and closed ones.

Xylem consists of two metaxylem vessels with pitted thickenings and one or two proto­xylem vessels with spiral or annular thickening. Protoxylem cavity is present. Phloem is smaller, composed of sieve tubes and companion cells phloem parenchyma is absent. The bundle remains surrounded by sclerenchymatous sheath.

4. Scape (Floral Axis) Of Canna:

It (Canna indica of subfamily Gannaceae) also shows monoootyledonous structure (Fig. 596), though a bit different from the maize and wheat stems.

It is the uniseriate protective zone with cuticularised outer walls.

A few layers of parenchyma occur next to epidermis forming a small cortex. It is immediately followed by a band of chloroplast-containing cells.

This band is referred to as chlorophyllous tissue. Patches of sclerenchyma remain attached to the chlorophyllous tissue here and there. The remaining portion is parenchymatous ground tissue enclosing the scattered vascular bundles.

The bundles are collateral and closed. Each of them has small amount of xylem and phloem, the latter with only sieve tubes and companion cells. Sclerenchyma cells do not form a sheath surrounding the whole bundle, as in maize and wheat stems, but remain in two patches on the outer and inner sides of the bundles. The patch on the outer side is larger forming something like a cap and that on the inner side is proportionately much smaller.

A transverse section through the stem of Asparagus (A. racemosus of family Liliaceae) would show the following plan of arrangement of tissues (Figs. 597-599):

It is single-layered composed of roundish cells with cuticularised outer walls.

Next to the epidermis there occur a few layers of parenchyma cells containing abundant chloroplasts, so that-they together form something like a green belt. This band made of parenchyma may be called cortex.

The layer internal to chloro­phyll-containing parenchyma consists of a single row of compactly-set cells, forming the starch sheath. Next occur quite a few layers of sclerenchyma in form of a band. The 22 [one] central part of the stem is composed of thin-walled parenchyma with distinct intercellular spaces. Vascular bundles remain embedded in this central parenchymatous portion.

As in other monocotyledons, bundles remain scattered the central bundles are larger than the peripheral ones. The latter may touch the sclerenchymatous band. The bundles are collateral and closed.

Here xylem occurs in form of letter V (Fig. 599), the metaxylem vessels forming the arm and protoxylem, the base. Phloem with sieve tubes and companion cells is located between two arms of V. Scleren­chyma cells surrounding the bundle—-the so-called bundle sheath is absent.


Voir la vidéo: Tissue Identification Practice (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Tanish

    Aftor de marchandises, y a-t-il de meilleure qualité?

  2. Ruadhagan

    Je peux suggérer de venir sur un site sur lequel il y a beaucoup d'informations sur cette question.

  3. Gaktilar

    C'est la conditionnalité, c'est ni plus ni moins

  4. Shakir

    Ça c'est sûr

  5. Cus

    La réponse faisant autorité, cognitivement...



Écrire un message