Informations

Partie 4 Plantes pour applications horticoles - Biologie

Partie 4 Plantes pour applications horticoles - Biologie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Partie 4 Plantes pour applications horticoles

Collège d'agriculture et des ressources naturelles Département d'horticulture

L'horticulture est la science et l'art du développement, de la production durable, de la commercialisation et de l'utilisation de plantes alimentaires et ornementales de grande valeur et cultivées de manière intensive.

Les cultures horticoles sont diverses, notamment :

  • Espèces annuelles et vivaces,
  • Fruits et légumes,
  • Plantes d'intérieur décoratives et
  • Plantes paysagères.

L'horticulture contribue également à la qualité de vie, à la beauté, à la durabilité et à la réhabilitation de notre environnement et de la condition humaine.

Les plantes, les cultures et les espaces verts soutiennent et enrichissent nos vies en fournissant des aliments nutritifs, en améliorant la beauté de nos maisons et de nos communautés et en réduisant notre empreinte carbone.

Horticulture & Carrières vertes

Les praticiens de l'horticulture sont aussi divers que les cultures qui composent l'industrie et la discipline. Ils comprennent un large éventail d'individus et de groupes qui cultivent, aménagent, jardinent, recherchent, conseillent et profitent de la générosité des plantes horticoles pour leur alimentation, leurs bienfaits pour la santé et leur esthétique.

Le Michigan fait partie des 10 premiers États en termes d'emploi dans l'industrie verte.

Le Michigan occupe le troisième rang dans la production de floriculture/serre aux États-Unis, avec des récoltes en gros évaluées à plus de 400 millions de dollars. Les plantes à massifs/plantes de jardin annuelles représentent plus de la moitié de ces ventes et dominent les États-Unis.

L'horticulture environnementale offre une gamme de cheminements de carrière écologiques, notamment dans la production de serres, les courtiers en gros, les pépinières commerciales, les jardineries, les fleuristes et les entreprises d'aménagement paysager et de construction. Il existe également des emplois verts dans les jardins privés et communautaires, les parcs municipaux et les réserves d'État ou nationales.

L'Association étudiante en horticulture est une opportunité pour les étudiants de se connecter, de réseauter et de s'impliquer sur le campus.

Pourquoi étudier l'horticulture à MSU?

Le département d'horticulture de MSU se consacre à fournir une éducation de la plus haute qualité et est l'un des plus grands programmes d'horticulture aux États-Unis. Il propose :

En tant que premier département d'horticulture du pays, nous sommes fiers de maintenir une tradition d'excellence qui s'étend sur plus de 150 ans. Découvrez pourquoi nos étudiants aiment l'horticulture et adorent l'étudier à MSU !

De plus, MSU a un club d'association étudiante en horticulture très actif qui VOUS permet de vous impliquer dans de nombreux aspects de l'horticulture tout en vous amusant.


Applications du marqueur RAPD dans les plantes | La génétique

Dans cet article, nous discuterons des applications du marqueur RAPD dans les plantes. Renseignez-vous également sur ses inconvénients.

1. RAPD est utilisé pour distinguer la variété en fonction de la différence de séquence d'ADN. Le RAPD a été utilisé pour identifier près de 15 variétés de tournesol commerciales. Les nouvelles variétés de haricot (Phaseolus vulgaris) qui sont difficiles à distinguer sur la base du trait mor­phologique ont été utilisées comme candidat idéal pour l'application des méthodes de marqueur RAPD lorsque l'ADN a été extrait de chaque variété. Les 12 échantillons ont été analysés à l'aide de 60 amorces.

Cela a produit 296 marqueurs et cela a pu être noté. Près de 85 % de similarité ont été prédits. Par exemple, l'ADN de plante permet l'amplification des séquences a, c, d mais pas b. Ceci indique que dans la plante 1, les sites d'amorce pour les amorces utilisées ne se trouvent pas à la séquence b. De même, une alternance de séquence d'ADN sur l'un des sites de liaison d'amorce (amorçage) d'une séquence « 8216a » a empêché son amplification lorsque l'ADN de la plante 2 est utilisé.

Les RAPD ont été largement utilisés pour un certain nombre de cultures horticoles dans l'identification des variétés, la pureté génétique et la détermination du sexe. Un marqueur RAPD spécifique a été utilisé pour sélectionner les teneurs élevées et faibles en β-glucanes entre les variétés d'orge.

2. Les marqueurs RAPD sont utilisés dans la construction de cartes génétiques. Des cartes génétiques de plusieurs plantes dont la plante modèle Arabidopsis et le tabac ont été construites. Les marqueurs RAPD ont été utilisés pour construire 15 groupes de liaison dans le café. L'ADN génomique et l'ADN chloroplastique ont tous deux fourni la source des sondes.

Les marqueurs RAPD sont utilisés pour la sélection de populations en ségrégation plus ou moins indirectement, lors de la sélection végétale. Ces marqueurs accélèrent également le processus de rétrocroisement et permettent la sélection de génomes individuellement avec plus de génomes récurrents à chaque génération, ce qui facilite l'achèvement du programme de sélection en quelques générations.

3. Marqueur moléculaire RAPD utilisé dans la sélection directe du caractère souhaitable. Le marqueur moléculaire lié au caractère d'intérêt peut être recherché à n'importe quel stade du programme de sélection.

4. Le RAPD et d'autres marqueurs moléculaires ont une grande valeur dans la sélection du caractère souhaitable chez les espèces à longue durée de vie qui prennent beaucoup de temps pour arriver à maturité et présentent un caractère phénotypique. Par exemple, la qualité du fruit de l'avocat (Persea americana) peut être évaluée dans le semis lui-même à l'aide du marqueur moléculaire RAPD.

5. Les marqueurs RAPD ont été utilisés pour identifier plusieurs gènes de résistance aux maladies chez les plantes. Le gène rp94 est responsable de la résistance à la rouille noire (Puccinia gramnis) de l'orge. Marqueurs RAPD identifiés pour se lier à ce gène. De même, des marqueurs RAPD liés au gène de résistance au charbon thermique ont été caractérisés. Le contrôle de la hauteur de la plante d'orge par un gène spécifique a été utilisé pour localiser le gène du nanisme par marqueur RAPD.

6. Dans le travail de culture tissulaire, les hybrides somatiques impliquant la fusion de protoplastes nécessitent un criblage approfondi. Cependant, le criblage des hybrides somatiques est fastidieux. Par conséquent, les marqueurs RAPD peuvent être exploités pour identifier des hybrides somatiques. L'analyse RAPD fournit un outil important pour la caractérisation de la biodiversité.

L'identification des zones riches en génotypes endémiques contribue à la conservation de l'habitat et empêche l'extinction des espèces. L'analyse moléculaire de la diversité génétique à l'aide de RAPD ou RFLP dans la collection de matériel génétique végétal facilite une meilleure gestion, en particulier l'espace et les ressources sont de sérieuses contraintes.

L'analyse RAPD a été utilisée pour l'identification des doublons dans le matériel génétique. Ces doublons sont ensuite rejetés une fois qu'aucune différence morphologique n'a été détectée. L'analyse RAPD a été impliquée dans l'analyse des collections du génome du riz détenues à l'Institut international de recherche sur le riz, aux Philippines.

La diversité génétique a été réalisée dans un ensemble de 63 génotypes tétraploïdes de blé. Qui comprend 24 races terrestres de duran, 18 cultivars de duran et neuf cultivars de diococcum, deux espèces tétraploïdes sauvages ? Les génotypes de blé dur et dicoccum font partie du matériel génétique utilisé dans le programme indien de sélection de blé tétraploïde.

L'analyse de notation RAPD révèle que 78% étaient polymorphes dans différentes catégories de blé tétraploïde indien. Celles-ci indiquent que les données de diversité RAPD peuvent être utilisées dans la sélection de cultivars améliorés et le maintien de la diversité génétique dans le matériel génétique. De même, des marqueurs RAPD ont été générés à partir de 6 groupes de 23 variétés d'orge tibétaine. Près de 23 RAPD et 29 loci de gènes ont été identifiés sur 72 chromosomes.

Le RAPD a également été utilisé pour l'identification et la pureté des variétés dans le traitement des grains dans l'industrie alimentaire. Par exemple, une variété particulière de blé dur est utilisée dans la préparation de produits alimentaires. La contamination d'autres variétés peut être identifiée en utilisant ces marqueurs moléculaires.

1. Contraintes sur la reproductibilité des résultats.

2. Les marqueurs RAPD étant dominants, seule la moitié des informations génétiques sont des marqueurs co-dominants.


Matériaux et méthodes

Matériel végétal et conditions culturales.

Deux expériences ont été menées, une expérience en serre et en chambre de croissance. La première expérience a utilisé des semis de citronnier « Volkamer » d'un an et demi (Citrus volkameriana) de fin août à mi-oct. 2009. Les arbres ont été cultivés dans une serre non ombragée sous une photopériode naturelle avec une température moyenne de 29 ± 7 °C et une humidité relative de 70% à 95%. Tous les arbres ont été cultivés dans des pots Citra de 2,65 L (CPOT-5H Stuewe and Sons, Tangent, OR) en utilisant un terreau commercial composé de tourbe, d'écorce de pin, de perlite et de vermiculite (Fafard 2B Mix Conrad Fafard, Agawam, MA) . Les arbres mesuraient ≈ 40 cm de haut au début de l'expérience avec plusieurs branches. Cinq réplicats sur un seul arbre ont été utilisés pour chaque traitement PGR (tableau 1), et des arbres non traités ont servi de témoins. Des arbres avec de très jeunes pousses « plume » (c'est-à-dire des bourgeons récemment cassés avec une nouvelle croissance 1–2 cm de longueur et des feuilles immatures commençant tout juste à se déployer) ont été sélectionnés pour être utilisés dans l'expérience. Les semis n'avaient jamais été traités avec des insecticides systémiques et le dernier traitement avec des insecticides de contact était supérieur à 1 an avant le traitement PGR.

Nom chimique de l'ingrédient actif, nom commercial, fabricant et taux de régulateurs de croissance des plantes utilisés pour étudier les effets des applications sur Agrumes sp. sur la biologie de la reproduction du psylle asiatique des agrumes.

La deuxième expérience a été menée de janvier à février 2010 et a été réalisée dans une chambre de croissance sur mesure (Mechanical Refrigeration, Winter Haven, FL) pour fournir des conditions propices à la croissance végétative. La chambre de croissance a été maintenue à une température jour/nuit de 28/21 °C avec une photopériode de 14 h et une intensité lumineuse de 900 μmol·m −2 ·s −1 de rayonnement photosynthétiquement actif. L'humidité relative n'était pas contrôlée et était en moyenne de 50 à 70 %. Les traitements PGR étaient les mêmes que ceux utilisés dans l'étude en serre (tableau 1), cependant, un contrôle supplémentaire eau + adjuvant a été inclus. Pour cette étude, huit orangers « Valencia » de 1 an sur citrange « Kuharske Carrizo » (C. sinensis × Poncirus trifoliata) des porte-greffes ont été utilisés pour chaque traitement. Toutes les plantes ont été cultivées dans des pots Citra de 2,65 L en utilisant le terreau décrit précédemment et mesuraient ≈ 70 cm de hauteur au début des expériences. Les plantes n'avaient jamais été traitées avec des insecticides.

Régulateurs de croissance et techniques d'application.

Les formulations de PGR utilisées dans les expériences sont répertoriées dans le tableau 1. Ces PGR ont été sélectionnés parce qu'ils se sont déjà révélés efficaces sur les agrumes (prohexadione calcium et paclobutrazol) ou d'autres espèces fruitières. Tous les produits ont été appliqués sous forme de pulvérisations foliaires sur le ruissellement, recouvrant les surfaces supérieures et inférieures des feuilles, à l'aide d'un pulvérisateur manuel à pompe de 1 L. La surface du sol a été recouverte d'un protecteur en carton pendant l'application et a été laissée en place jusqu'à ce que les produits sèchent pour éviter la contamination du sol et l'absorption potentielle par les racines. Toutes les pulvérisations comprenaient un tensioactif non ionique (Induce® Helena Chemical Co., Collierville, TN) à 2,5 mL·L -1 . Les pulvérisations de prohexadione calcium comprenaient également 5 mL·L -1 d'acide citrique à 5 % pour faciliter l'absorption du produit conformément aux recommandations du fabricant. Les taux d'application du produit ont été sélectionnés en fonction des données publiées précédemment pour les agrumes (prohexadione calcium et paclobutrazol) ou en sélectionnant une dose recommandée sur l'étiquette pour l'utilisation dans les arbres.

Collecte de données.

Dans les deux expériences, la longueur totale des pousses (somme de la tige principale et de toutes les branches latérales) de chaque arbre a été mesurée avant l'application de PGR et à nouveau 32 jours plus tard (après l'élimination de l'ACP). Le pourcentage d'augmentation de la longueur totale des pousses a été calculé en divisant la différence entre les mesures finales et initiales de la longueur totale des pousses par la longueur totale initiale des pousses et en multipliant le résultat par 100.

Sept jours après l'application de PGR, une paire sélectionnée au hasard (un mâle, une femelle) d'ACP d'une colonie élevée sur des plants de citronniers « Volkamer » ou des orangers doux « Valencia » maintenus dans des clôtures à l'épreuve des psylles dans la serre précédemment décrite a été mise en cage sur chaque arbre. Les cages étaient construites à partir d'une feuille de tamis tissé en monofilament de polyéthylène avec une taille de trou de 0,266 × 0,818 mm, qui était lâchement drapée sur chaque arbre et fixée autour du tronc. Le nombre d'œufs pondus sur chaque plante a été compté à des intervalles de 3 jours pendant 21 jours. Au fur et à mesure du développement des œufs puis des nymphes, le nombre de nymphes et d'adultes a également été compté. La survie des nymphes jusqu'au stade adulte a été évaluée en divisant le nombre total d'adultes après 21 jours (moins les deux adultes d'origine) par le nombre total de nymphes. Les adultes ont ensuite été collectés et pesés pour déterminer la masse corporelle des adultes.

Pour déterminer si les traitements PGR ont affecté la photosynthèse, et donc potentiellement la teneur en glucides de la sève du phloème, le CO net instantané2 l'assimilation a été mesurée dans l'expérience en chambre de croissance sur une feuille mature récemment développée sur chaque plante par traitement à 15, 25 et 33 jours après le traitement en utilisant un système de photosynthèse portable (LI-6400XT LI-COR, Lincoln, NE) avec un 6- chambre à feuilles larges de cm 2. La chambre était équipée d'une source lumineuse à diode électroluminescente externe (6400-02B LI-COR) réglée pour correspondre au niveau de lumière ambiante (900 μmol.m -2 .s -1 ). De plus, pour déterminer s'il y avait des différences induites par les PGR dans l'état nutritionnel des plantes, toutes les feuilles ont été retirées de chaque plante à la fin de l'étude en chambre de croissance et envoyées à un laboratoire commercial pour une analyse complète des éléments nutritifs (azote, phosphore , potassium, magnésium, calcium, soufre, bore, zinc, manganèse, fer et cuivre Waters Agricultural Laboratories, Camilla Park, GA).

Analyses statistiques.

Le nombre d'œufs ACP et le poids corporel des adultes ont été transformés en logarithme naturel et les données de survie en pourcentage de l'ACP ont été transformées en arcsinus pour assurer la normalité, la linéarité et l'homoscédasticité. Les différences entre les moyennes de traitement ont été testées pour la signification avec le test de différence honnêtement significative (hsd) de Tukey (P = 0,05). Les données sur les éléments nutritifs des plantes et la photosynthèse et le pourcentage d'augmentation transformé en arcsine des données sur la croissance des arbres ont été soumis à une analyse de variance à sens unique. Les différences entre les moyennes de traitement ont été testées pour la signification avec le test hsd de Tukey (P = 0,05). Toutes les analyses ont été réalisées à l'aide de SAS (Version 9.2 SAS Institute, Cary, NC).


Le tableau suivant est une liste de revues scientifiques publiant des articles sur de nombreux domaines de la botanique.

Journal Page d'accueil Éditeur Historique des publications Langue Fréquence de publication
Acta Amazonica accueil du journal Institut national de recherche amazonienne 1971-présent Anglais 4 numéros par an
Acta Botanica Brasilica accueil du journal Sociedade Botânica do Brasil 1987-présent Anglais 4 numéros par an
Acta Botanica Gallica accueil du journal Taylor & Francis pour la Société botanique de France 1853-présent anglais et français 4 numéros par an
Acta Botanica Malacitana accueil du journal Université de Malaga 1975-présent espagnol, anglais et français Continu, en ligne
Acta Botanica Mexicana accueil du journal Instituto de Ecologia - CONACYT 1998-présent Espagnol et anglais Continu, en ligne
Acta Phytotaxonomica et Geobotanica accueil du journal Société japonaise de systématique végétale 1932-présent Anglais 3 numéros par an
Acta Societatis Botanicorum Poloniae accueil du journal Société botanique polonaise 1923-présent Anglais 4 numéros par an
Aliso accueil du journal Jardin botanique du Rancho Santa Ana 1948-présent Anglais 2 numéros par an
Journal américain de botanique accueil du journal HighWire Press et la Botanical Society of America 1914-présent Anglais 12 numéros par an
Anales del Jardín Botánico de Madrid accueil du journal Real Jardin Botanique de Madrid 1941-présent Espagnol et anglais 2 numéros par an
Annales de botanique accueil du journal Revues d'Oxford 1887-présent Anglais 12 numéros par an
Annales du jardin botanique du Missouri accueil du journal Presse du jardin botanique du Missouri 1914-présent Anglais 4 numéros par an
Revue annuelle de biologie végétale accueil du journal Examens annuels 1950-présent Anglais 1 numéro par an
USINES AoB accueil du journal Revues d'Oxford 2009-présent Anglais Continu, en ligne
Botanique aquatique accueil du journal Elsevier 1975-présent Anglais 6 numéros par an
Arnaldoa accueil du journal Université Antenor Orrego 1991-présent Espagnol 3 numéros par an
Arnoldia accueil du journal Université de Harvard 1911-présent Anglais 4 numéros par an
Journal australien de botanique accueil du journal CSIRO 1953-présent Anglais 8 numéros par an
Botanique systématique australienne accueil du journal CSIRO 1988-présent Anglais 6 numéros par an
Biologie plantaire accueil du journal Académie tchèque des sciences 1959-présent Anglais 4 numéros par an
Blumea accueil du journal ingentaconnect et Herbier national des Pays-Bas 1934-présent Anglais 3 numéros par an
Blyttia accueil du journal Association botanique norvégienne 1943-présent norvégien 4 numéros par an
Bonplandia accueil du journal Université nationale du Nordeste 1960-présent espagnol, anglais et portugais 2 numéros par an
Botanica Helvetica accueil du journal Springer Science+Business Media et la Société botanique suisse 1890-présent Anglais, allemand, italien, français et romanche 2 numéros par an
Botanica Pacifica accueil du journal Jardin botanique-Institut de la branche extrême-orientale de l'Académie des sciences de Russie 2012-présent Anglais 2 numéros par an
Journal botanique de la Linnean Society accueil du journal Bibliothèque en ligne Wiley 1856-présent Anglais 12 numéros par an
Botanicheskii zhurnal accueil du journal Société botanique russe et Académie russe des sciences 1916-présent anglais et russe 12 numéros par an
Botanisk Tidsskrift archiver Société botanique danoise 1866–1980 danois, allemand, anglais et français 4 numéros par an
Botanique accueil du journal Conseil national de recherches Canada 1929-présent Anglais 12 numéros par an
Journal brésilien de botanique accueil du journal Springer et Sociedade Botânica de São Paulo 1976-présent Anglais (anciennement portugais) 4 numéros par an
Bretagne accueil du journal Presse du Jardin botanique de New York 1931-présent Anglais 4 numéros par an
Le Bryologue accueil du journal Société américaine de bryologie et de lichénologie 1898-présent Anglais 4 numéros par an
Caldasia accueil du journal Université nationale de Colombie 1940-présent Espagnol et anglais 2 numéros par an
Candollée accueil du journal Conservatoire et Jardin botanique de la Ville de Genève 1922-présent anglais et français 2 numéros par an
Castanea accueil du journal Société botanique des Appalaches du Sud 1936-présent Anglais 2 numéros par an
Cavanillesia archiver Institució Catalana d'Història Natural 1928–1938 Espagnol 3-4 numéros par an
Bulletin chinois de botanique accueil du journal Académie chinoise des sciences 1983-présent Chinois 6 numéros par an
Contributions de l'herbier de l'Université du Michigan accueil du journal Herbier de l'Université du Michigan 1939–2007 Anglais Variable
Le magazine botanique de Curtis accueil du journal Wiley et jardins botaniques royaux, Kew 1787-présent Anglais 4 numéros par an
Dansk Botanisk Arkiv archiver Société botanique danoise 1913–1980 danois, anglais, français et allemand Variable
Darwinienne accueil du journal Instituto de Botánica Darwinion 1922-présent Espagnol Anglais 2 numéros par an
Dintéria archiver Kuiseb Verlag 1968–1997 Anglais Variable
Dumortiera accueil du journal Jardin botanique de Meise 1975-présent Anglais, néerlandais et français 1 à 3 numéros par an
Journal de botanique d'Édimbourg accueil du journal Cambridge University Press pour le Jardin botanique royal d'Édimbourg 1954-présent Anglais 3 numéros par an
Journal égyptien de botanique accueil du journal Académie de recherche scientifique et de technologie 1960-présent anglais et arabe 3 numéros par an
Botanique Environnementale et Expérimentale accueil du journal Elsevier 1961-présent Anglais 9 numéros par an
Érigénie accueil du journal Société des plantes indigènes de l'Illinois 1982-présent Anglais Variable
Evansie accueil du journal Société américaine de bryologie et de lichénologie 1984-présent Anglais 4 numéros par an
Flore accueil du journal Elsevier 1818-présent Anglais (actuel) et allemand (ancien) 8 numéros par an
Folia Geobotanica accueil du journal Springer et l'Académie tchèque des sciences 1966-présent Anglais 4 numéros par an
Frontières en sciences végétales accueil du journal Frontiers (éditeur) 2010-présent Anglais Continu, en ligne
Bulletin des jardins Singapour accueil du journal Conseil des parcs nationaux, Singapour 1912-présent Anglais 2 numéros par an
Le botaniste des Grands Lacs accueil du journal Club botanique du Michigan 1962-présent Anglais 4 numéros par an
Documents de Harvard en botanique accueil du journal Herbiers de l'Université de Harvard 1989-présent Anglais 2 numéros par an
Iheringia. Série Botanica. accueil du journal Fundação Zoobotânica do Rio Grande do Sul 1958-présent Portugais et anglais 1 tome par an
Revue internationale des sciences végétales accueil du journal Presse de l'Université de Chicago 1875-présent Anglais 9 numéros par an
Botaniste italien accueil du journal Société botanique italienne et Pensoft Publishers 1969-présent Anglais 2 numéros par an
Journal de botanique expérimentale accueil du journal Oxford Journals pour la Society for Experimental Biology 1950-présent Anglais 12 numéros par an
Journal de biologie végétale intégrative accueil du journal Wiley, Académie chinoise des sciences et Société botanique de Chine 2005-présent Anglais 12 numéros par an
Journal de botanique japonaise accueil du journal Tsumura 1916-présent anglais, japonais 6 numéros par an
Journal des interactions avec les plantes accueil du journal Taylor & amp Francis 2005-présent Anglais 4 numéros par an
Journal de biologie végétale accueil du journal Springer et la Société botanique de Corée 1958-présent Anglais 6 numéros par an
Journal de physiologie végétale accueil du journal Elsevier 1909-présent Anglais Continu, en ligne
Journal de recherche sur les plantes accueil du journal La Société botanique du Japon 1887-présent Anglais 6 numéros par an
Journal de systématique et évolution accueil du journal Société botanique de Chine, Institut de botanique, Académie chinoise des sciences 2008-présent Anglais 6 numéros par an
Journal de l'Institut de recherche botanique du Texas accueil du journal Institut de recherche botanique du Texas 1962-présent Anglais et Espagnol 2 numéros par an
Journal de la Torrey Botanical Society accueil du journal Société botanique de Torrey 1973-présent Anglais 4 numéros par an
Bulletin de Kew accueil du journal Springer et Royal Botanic Gardens, Kew 1887-présent Anglais 4 numéros par an
Kirkia accueil du journal Herbier national et jardin botanique, Zimbabwe 1960-présent Anglais Variable
Lagascalia accueil du journal Université de Séville 1971-présent Anglais, espagnol, portugais et français 1 tome par an
Lankesteriana accueil du journal Jardin botanique de Lankester 2001-présent Anglais et Espagnol 3 numéros par an
Madroño accueil du journal Société botanique de Californie 1915-présent Anglais 4 numéros par an
Makinoa Nouvelle Série N / A Jardin botanique de la préfecture de Kochi Makino 2001-présent Anglais 1 tome par an
Botanique Méditerranéenne accueil du journal Université Complutense de Madrid 1979-présent Anglais 2 numéros par an
Missouriensis accueil du journal Société des plantes indigènes du Missouri 1979-présent Anglais 1 tome par an
Plante moléculaire accueil du journal Académie chinoise des sciences et presse cellulaire 2008-présent Anglais 6 numéros par an
Nouveau Journal de Botanique accueil du journal Taylor & Francis et la Société botanique de Grande-Bretagne et d'Irlande 1949–2017 Anglais 3 numéros par an
Nouveau phytologue accueil du journal Blackwell Publishing et le New Phytologist Trust 1902-présent Anglais 16 numéros par an
Journal de botanique de Nouvelle-Zélande accueil du journal Société royale de Nouvelle-Zélande 1963-présent Anglais 4 numéros par an
Journal nordique de botanique accueil du journal Wiley et la société nordique Oikos 1981-présent Anglais 6 numéros par an
Novon accueil du journal Presse du jardin botanique du Missouri 1991-présent Anglais 4 numéros par an
Nuytsia accueil du journal Herbier d'Australie occidentale 1970-présent Anglais 3 numéros par an
Journal de botanique du Pakistan accueil du journal Société botanique du Pakistan 1969-présent Anglais 6 numéros par an
Paleontographica Abt. B (Paléobotanique) accueil du journal Éditions scientifiques Schweizerbart 1933-présent Anglais 2-3 tomes par an
PhytoKeys accueil du journal Éditeurs Pensoft 2010-présent Anglais Continu, en ligne
Phytotaxons accueil du journal Presse Magnolia 2009-présent Anglais Continu, en ligne
Phytochimie accueil du journal Elsevier 1961-présent Anglais 12 numéros par an
Biologie végétale accueil du journal Wiley, Société allemande des sciences végétales et Société royale de botanique des Pays-Bas 1999-présent Anglais 6 numéros par an
Diversité végétale accueil du journal Académie chinoise des sciences 1979-présent Chinois 6 numéros par an
Écologie végétale et diversité accueil du journal Taylor & Francis pour la Société botanique d'Écosse 2008-présent Anglais 4 numéros par an
Écologie et évolution des plantes accueil du journal Société Royale de Botanique de Belgique et Jardin Botanique Meise 2010-présent anglais et français 3 numéros par an
Le génome végétal accueil du journal Crop Science Society of America 2008-présent Anglais 3 numéros par an
Le Journal des Plantes accueil du journal Blackwell Publishing et la Society for Experimental Biology 1991-présent Anglais 24 numéros par an
Physiologie végétale accueil du journal Société américaine des biologistes végétaux 1926-présent Anglais 12 numéros par an
Physiologie et biochimie végétales accueil du journal Fédération des sociétés européennes de biologie végétale et Société française de biologie végétale 1998-présent Anglais 12 numéros par an
Sciences végétales accueil du journal Elsevier 1973-présent Anglais 12 numéros par an
Biologie des espèces végétales accueil du journal Wiley et la Société pour l'étude de la biologie des espèces 1986-présent Anglais 3 numéros par an
Systématique et évolution des plantes accueil du journal Springer 1851-présent Anglais 12 numéros par an
Plante accueil du journal Springer 1973-présent Anglais 12 numéros par an
Portugaliae Acta Biologica accueil du journal Université de Lisbonne 1945-présent anglais et portugais 1 tome par an
Preslia accueil du journal Société botanique tchèque 1914-présent Anglais 4 numéros par an
Revista Peruana de Biologie accueil du journal Université nationale de San Marcos 1974-présent Espagnol et anglais 4 numéros par an
Rhodora accueil du journal Club botanique de la Nouvelle-Angleterre 1899-présent Anglais 4 numéros par an
Richardiana accueil du journal Jardin Botanique de Guyane 2001-présent Français et anglais Continu, en ligne
Rodriguesia accueil du journal Jardin botanique de Rio de Janeiro 1935-présent Anglais (portugais avant 2018) 2 numéros par an
Selbyana accueil du journal Jardins botaniques Marie Selby 1975-présent Anglais 2 numéros par an
Journal de botanique sud-africain accueil du journal Association sud-africaine des botanistes 1932-présent Anglais 6 numéros par an
Svensk Botanisk Tidskrift accueil du journal Société botanique suédoise 1907-présent suédois 5 numéros par an
Botanique systématique accueil du journal Société américaine des taxonomistes végétaux 1976-présent Anglais 4 numéros par an
Taïwanie accueil du journal Université nationale de Taiwan 1947-présent Anglais 4 numéros par an
Taxon accueil du journal Association internationale de taxonomie végétale 1951-présent Anglais 6 numéros par an
télopea accueil du journal Herbier national de la Nouvelle-Galles du Sud, Royal Botanic Gardens et Domain Trust 1975-présent Anglais 1 numéro par an
Bulletin forestier thaïlandais (botanique) accueil du journal Herbier forestier, Bangkok 1954-présent Anglais 1 numéro par an
Journal thaïlandais de botanique accueil du journal L'Organisation du Jardin Botanique, Thaïlande 2009-présent Anglais 2(3) par an
Webbia accueil du journal Presse universitaire de Florence 1905-présent Anglais 2 numéros par an
Willdenowia accueil du journal Jardin botanique et musée botanique de Berlin 1895-présent Anglais 3 numéros par an
Wrightia archiver Université méthodiste du Sud et Université du Texas à Dallas 1945–1984 Anglais ?

Le tableau suivant est une liste de revues de botanique spécialisées en agronomie, notamment en phytologie et en horticulture.

Journal Page d'accueil Éditeur Historique des publications Langue Fréquence de publication
Revue Agronomique accueil du journal La Société Américaine d'Agronomie 1907-présent Anglais 6 numéros par an
Agronomie accueil du journal INRA et EDP Sciences 1981–2004 anglais et français 6 numéros par an
Agronomie pour le développement durable accueil du journal INRA et EDP Sciences 2005-présent Anglais 4 numéros par an
Journal américain de recherche sur la pomme de terre accueil du journal Springer Science+Business Media et The Potato Association of America 1924-présent Anglais 6 numéros par an
Journal australien de la recherche sur le raisin et le vin accueil du journal Blackwell Publishing et la Société australienne de viticulture et d'œnologie 1995-présent Anglais 3 numéros par an
La biologie des mauvaises herbes canadiennes accueil du journal Institut agricole du Canada ?-présent Anglais Variable
Examen de la betterave sucrière britannique accueil du journal Sucre britannique 1926-présent Anglais 4 numéros par an
Communications de recherche sur les céréales accueil du journal Akadémiai Kiado 1972-présent Anglais 4 numéros par an
Chimie des céréales accueil du journal AACC International 1923-présent Anglais 6 numéros par an
Ceiba N / A Escuela Agricola Panamericana 1950-présent Anglais ?
Protection des cultures (revue) accueil du journal Elsevier 1982-présent Anglais 12 numéros par an
Sciences des cultures (revue) accueil du journal La Crop Science Society of America 1961-présent Anglais 6 numéros par an
Davidsonia accueil du journal Jardin botanique de l'UBC 1970-présent Anglais 4 numéros par an
Botanique économique accueil du journal Société de botanique économique 1946-présent Anglais 4 numéros par an
Erwerbs-Obstbau accueil du journal Springer Science+Business Media 1958-présent Allemand 4 numéros par an
Euphytique accueil du journal Springer Science+Business Media 1952-présent Anglais 12 numéros par an
Revue Européenne d'Agronomie accueil du journal Elsevier et la Société européenne d'agronomie 1994-présent Anglais 8 numéros par an
Revue européenne des sciences horticoles accueil du journal Ulmer 1935-présent Anglais (actuel) et allemand (ancien) 6 numéros par an
Recherche sur les grandes cultures accueil du journal Elsevier 1978-présent Anglais 6 numéros par an
Ressources génétiques et évolution des cultures accueil du journal Springer Science+Business Media 1953-présent Anglais 6 numéros par an
Science de l'herbe et du fourrage accueil du journal Blackwell Publishing et la British Grassland Society 1946-présent Anglais 4 numéros par an
Hilgardia N / A Université de Californie, Berkeley 1925–1996 Anglais 9 numéros par an
L'horticulteur accueil du journal Institut d'horticulture 1992-présent Anglais 4 numéros par an
Avis horticoles accueil du journal John Wiley & Sons 1979-présent Anglais 1 tome par an
Cultures et produits industriels accueil du journal Elsevier 1992-présent Anglais 6 numéros par an
Science et gestion des plantes envahissantes accueil du journal Weed Science Society of America 2008-présent Anglais 4 numéros par an
Journal d'agronomie et de science des cultures accueil du journal Éditions Blackwell 1987-présent Anglais 6 numéros par an
Journal d'horticulture appliquée accueil du journal Société pour l'avancement de l'horticulture 1999-présent Anglais 3 numéros par an
Journal de bambou et rotin accueil du journal [ lien mort permanent ] Springer Science+Business Media 2001-présent Anglais 4 numéros par an
Journal de la science des céréales accueil du journal Elsevier 1983-présent Anglais 6 numéros
Journal des sciences horticoles et de la biotechnologie accueil du journal Société internationale des sciences horticoles 1925-présent Anglais 6 numéros par an
Journal de recherche sur les fruits et les plantes ornementales accueil du journal Institut de recherche en pomologie et floriculture 1993-présent Anglais 1 tome par an
Journal de la nutrition des plantes et de la science du sol accueil du journal Wiley-VCH 1923-présent Anglais 6 numéros par an
Journal des enregistrements de plantes accueil du journal Crop Science Society of America 2007-présent Anglais 3 numéros par an
Journal de la Société américaine d'horticulture accueil du journal Société américaine pour la science horticole 1875-présent Anglais 6 numéros par an
Sélection moléculaire accueil du journal Springer Science+Business Media 1995-présent Anglais 4 numéros par an
MPS accueil du journal Hortilien 1826-présent français 11 numéros par an
Plante et sol accueil du journal Springer Science+Business Media et la Société royale néerlandaise des sciences agricoles 1948-présent Anglais 12 tomes par an
Amélioration des plantes (journal) accueil du journal Éditions Blackwell 1986-présent Anglais 6 numéros par an
Biologie et technologie post-récolte accueil du journal Elsevier 1991-présent Anglais 12 numéros par an
Recherche sur la pomme de terre accueil du journal Springer Science+Business Media et l'Association européenne pour la recherche sur la pomme de terre 1958-présent Anglais 4 numéros par an
Riz accueil du journal Springer Science+Business Media 2007-présent Anglais ?
Science du riz accueil du journal Elsevier et l'Institut national de recherche sur le riz de Chine 2007-présent Anglais 4 numéros par an
Scientia Horticulturae accueil du journal Elsevier 1973-présent Anglais 16 numéros par an
Biologie et gestion des mauvaises herbes accueil du journal Blackwell Publishing et la Weed Science Society of Japan 2001-présent Anglais 4 numéros par an
Recherche sur les mauvaises herbes accueil du journal Blackwell Publishing et la Société européenne de recherche sur les mauvaises herbes 1961-présent Anglais 6 numéros par an
Science des mauvaises herbes accueil du journal Weed Science Society of America 1952-présent Anglais 6 numéros par an
Technologie des mauvaises herbes accueil du journal Weed Science Society of America 1986-présent Anglais 4 numéros par an

le tableau suivant est une liste de revues spécialisées dans la publication d'articles sur la dendrologie.

Journal Page d'accueil Éditeur Historique des publications Langue Fréquence de publication
Revue canadienne de recherche forestière accueil du journal Conseil national de recherches Canada 1971-présent Anglais 12 numéros par an
Dendrobiologie accueil du journal Institut de Dendrologie 1955-présent Anglais (actuel) et polonais (ancien) 2 tomes par an
Bulletin des ressources génétiques forestières accueil du journal FAO 1973-présent Anglais, espagnol et français 1 tome par an
Journal de dendrologie N / A La Société dendrologique d'Afrique du Sud 1981-présent anglais et afrikaans ?
Nouvelles forêts accueil du journal Springer Science+Business Media 1986-présent Anglais 4 numéros par an
Revista Forestal del Pérou accueil du journal Université nationale agraire de La Molina 1967-présent Espagnol 2 numéros par an
Génétique des arbres et génomes accueil du journal Springer Science+Business Media 2005-présent Anglais 4 numéros par an
Physiologie des arbres accueil du journal Éditions Héron 1986-présent Anglais 12 numéros par an
Arbres - Structure et fonction accueil du journal Springer Science+Business Media 1987-présent Anglais 4 numéros par an

Le tableau suivant est une liste de revues de botanique spécialisées en pathologie végétale.

Journal Page d'accueil Éditeur Historique des publications Langue Fréquence de publication
Revue Africaine de Pathologie Végétale accueil du journal Institut de recherche agricole, Égypte 2004-présent Anglais 3 numéros par an
Annales de Phytopathologie N / A Institut national de la recherche agronomique 1969–1980 français Une fois par an
Revue annuelle de phytopathologie accueil du journal Examens annuels 1963–present Anglais Once a year
Archives of Phytopathology and Plant Protection journal home Taylor & Francis 1967–present Anglais 6 issues per year
Australasian Plant Pathology journal home CSIRO 1972–present Anglais 6 issues per year
Canadian Journal of Plant Pathology journal home The Canadian Phytopathological Society 1979–present French and English 4 issues per year
Canadian Plant Disease Survey journal home The Canadian Phytopathological Society 1997–present French and English Once a year
Crop Protection journal home Elsevier 1982–present Anglais 12 issues per year
EPPO Bulletin - A journal of regulatory plant protection journal home Blackwell Publishing and the European and Mediterranean Plant Protection Organization 1972–present French and English 3 issues per year
European Journal of Forest Pathology journal home Springer Science+Business Media 1895–present English (current) and German (former) 8 issues per year
European Journal of Plant Pathology journal home Springer Science+Business Media 1895–present Anglais 8 issues per year
Fitopatologia Brasileira journal home Sociedade Brasileira de Fitopatologia 1976–present English, Spanish and Portuguese 6 issues per year
Iranian journal of plant pathology/Bimarihaye Guiahi N / A Iranian Phytopathological Society 1963–present Anglais 4 issues per year
Journal of General Plant Pathology journal home Springer Science+Business Media and The Phytopathological Society of Japan 1918–present English (current) and Japanese (former) 6 issues per year
Journal of Phytopathology/Phytopathologische Zeitschrift journal home Blackwell Publishing 1929–present English (current) and German (former)
Journal of Plant Diseases and Protection journal home German Phytomedical Society ?–present Anglais 6 issues per year
Journal of Plant Pathology journal home Italian Phytopathological Society ?–present English (current) and Italian (former) 4 issues per year
Journal of Plant Protection Research journal home Polish Academy of Sciences 1968-présent Anglais
Molecular Plant-Microbe Interactions journal home American Phytopathological Society 1998–present Anglais 8 issues per year
Molecular Plant Pathology journal home Blackwell Publishing and the British Society for Plant Pathology 2000–present Anglais 6 issues per year
New Disease Reports journal home British Society for Plant Pathology 2000–present Anglais 2 volumes a year
New Zealand Plant Protection journal home New Zealand Plant Protection Society 1948–present Anglais Once a year
Pakistan Journal of Plant Pathology N / A Asian Network for Scientific Information 2002–2003 Anglais 3 issues per year
Physiological and Molecular Plant Pathology journal home Elsevier 1971–present Anglais 12 issues a year
Phytoparasitica journal home Priel Publishers 1973–present Anglais 5 issues per year
Phytopathologia Mediterranea journal home Firenze University Press and Mediterranean Phytopathological Union 1967–present Anglais 3 issues per year
Phytopathology journal home American Phytopathological Society 1910–present Anglais 12 issues per year
Phytoprotection journal home The Quebec Society for the Protection of Plants 1963–present French and English 3 volumes a year
Plant Disease journal home American Phytopathological Society 1916–present Anglais 12 issues per year
Plant Health Progress journal home Plant Management Network 2000–present Anglais Online only
Plant Pathology journal home Blackwell Publishing and the British Society for Plant Pathology 1952–present Anglais 6 issues per year

The following table is a list of botany journals that contain collections of review papers about general plant science.


Uses of Auxins in Agriculture and Horticulture (With Economic Importance)

The below mentioned article will highlight the eleven uses of auxins in the field of agriculture and horticulture.

They are: (1) Apical Dominance (2) Meristematic Activity (3) Rooting (4) Parthenocarpic or Seedless Fruits (5) Flowering in Pineapple (6) Prevention of Premature Fall of Fruits (7) Prevention of Sprouting of Potatoes (8) Weed Killing (9) Control of Lodging (10) Differentiation of Xylem and Phloem and (11) Sex Expression.

(1) Apical Dominance:

The auxins greatly influence the development of plant form and structure. It has long been known that while the main shoot of a plant is growing, its lateral buds are inhibited. If, however, the bud at the apex is cut off, the lateral buds begin to develop. It has been postulated that an inhibiting substance diffuses from the growing bud to the tissue below it.

With the advent of synthetic growth substances this theory was corroborated. When the apical bud was removed from the shoot and a small quantity of Indoleacetic acid was applied to the stump the lateral buds did not develop. The Indoleacetic acid was found to possess the power to inhibit lateral growth. Removal of plant apices is commonly practiced in lawns and gardens to develop hedges. The principle behind such practice is to eliminate apical dominance.

(2) Meristematic Activity:

Auxin affects the meristematic activity of cells other than those involved in tumor and callus production. Auxin produced in the apical bud stimulates and regulates the activity of the cambium in woody plants. It seems probable that the resumption of cambial growth in the spring is due to auxin produced by the buds in this season. Cambial growth may also be induced by the artificial application of auxin.

(3) Rooting:

Propagation of plants by vegetative means is quite commonly practiced in horticulture. Several experiments performed on a great variety of plants showed that auxin applications are generally beneficial in bringing about the rooting of cuttings. The process, known as vegetative propagation, is extremely useful to the horticulturists, for by means of it a great many genetically identical plants may be made from a single individual, and a desired genetic pattern, as in a variety of apple, seedless orange, or a rose of a new colour, may be preserved from generation to generation.

In practice, the ‘cutting’ is usually a twig with a few leaves on it, but sometimes leaves, pieces of stem or root, or even bulb scales may be used to start a new plant. Auxin treated cuttings generally root more rapidly than untreated ones, and the roots are more abundant and stronger. Dipping cutting into auxin solutions or powders has become a standard horticultural practice in advanced countries, and there are, in the market today dozens of preparations for the said purpose. The same ability to promote root growth is also possessed by ethylene.

The most widely used of the synthetic auxins for this purpose is Indolebutyric acid (IBA). It is used either alone or in combination with other auxins such as Naphthalene acetic acid (NAA). Recently attention has been called to the effectiveness of some of the chlorinated phenoxy acids.

(4) Parthenocarpic or Seedless Fruits:

Another property of auxins that has grown to economic importance is their ability, when applied to the flowers of certain species, to initiate development of fruit without pollination. Because of the difficulty of obtaining satisfactory pollination in some plants as well as to improve the quality and market value of the fruits auxin treatment in the form of sprays or aerosol is used.

Fruits so induced are usually, seedless so besides increasing yields, auxin treatments may make possible the development of new seedless varieties. Naphthalene acetic acid (NAA) and Naphthoxyacetic acid (NOXA) have been successfully used in many plants to induce parthenocarpy.

(5) Flowering in Pineapple:

In the raising of pineapples there is great difficulty in obtaining satisfactory fertilization and development of the fruit. But here the problem is to obtain flowering at the proper time. The size to which the fruit develops is directly dependent on the number of leaves on the plant at the time of flowering. J. Van Overbeek, found in Cabezena variety of pineapple, which flowers poorly when left to itself, can be made to flower at any time of the year by a single application of an auxin.

Naphthaleneacetic acid or 2, 4-Dichlorophenoxyacctic acid. We, therefore, have the interesting possibility of producing uniform fruits of a selected size by applying the auxin to each plant when it has the appropriate number of leaves.

(6) Prevention of Premature Fall of Fruits:

In U.S.A. and Russia particularly, growers of citrus, apples and pears use large amounts of auxins for the prevention of premature fall of fruits. From a fourth to half of the entire crop may be lost because the fruit falls before it has matured or developed good colour. Thus the grower must either harvest before the best quality is attained or else, risk a heavy fall.

Auxin sprays proved highly successful, and now growers can obtain reasonable assurance against loss to their apple and pear crops by using these auxins. Naphthaleneacetic acid has given satisfactory results in apples and pears where as in case of citrus, 2, 4-Dichlorophenoxyacetic acid is more successful.

(7) Prevention of Sprouting of Potatoes:

Still another commercial application of auxins takes advantage of their growth inhibiting ability. The methylester of Napthaleneacetic acid prevents the sprouting of potatoes in storage thus the tubers will keep longer, even at warm temperatures.

(8) Weed Killing:

2, 4-D (2, 4-Dichlorophenoxyacetic acid) has received wide acclaim as a weed-killer, for when sprayed on plants it kills the broadleaved dicotyledons, while sparing the grasses. Under favourable circumstances it can be used to keep sugar cane fields, corn and wheat fields or lawns free from most common weeds without laborious hoeing or weeding. Recent experiments indicate that in the plants affected by 2, 4-D there is a temporary sharp increase in the rate of metabolism.

The sprayed plant is not only injured where the chemical comes in contact with it, but is stimulated to burn up its reserve food supply. As a consequence it starves to death. In smaller concentrations 2, 4-D can also be used for most of the applications of auxins.

(9) Control of Lodging:

In some plants when the crop is ripe and there is heavy rain accompanied by strong winds, the plants bend as a result of which the ear (inflorescence) gets submerged in water and decays. If a dilute solution of any auxin is sprayed upon young plants, the possibility of bending of plants is reduced as the stem becomes stronger by the application of auxins.

(10) Differentiation of Xylem and Phloem:

Experiments with intact plants and also of tissue culture have shown that differentiation of xylem and phloem is under the control of auxins.

(11) Sex Expression:

The spray of auxins increases the number of female flowers in cucurbits. In maize, application of NAA (Nepthalene Acetic Acid) during the period of inflorescence differen­tiation can induce formation of hermaphrodite or female flowers in a male inflorescence. Thus auxins induce femaleness in plants.

We can see now that while the activities of plant hormones parallel those in animals upto a point, the parallel is not complete. The auxins seem to be more general and versatile in their effects. Auxin may influence a plant in many different ways, at least so far as the physical effects are observable. Sometimes it stimulates growth, under other conditions it retards growth.

Sometimes it induces a tumor. Sometimes it kills the entire plant. Such observations lead with increasing clarity to the conclusion that the auxins must influence some basic general cellular process, and that the result of this influence may be expressed in a variety of ways, depending on the nature and age of the tissue, on the availability of other interacting substances, and on the external and internal conditions.


Eating the Hand that Feeds You: Rhizophagy and Plant Nutrition

Those crazy scientists have done it again, throwing generally accepted theories of life science out the window. A group of Australian researchers have shown that plants are able to consume whole bacteria and yeast cells. Prior to this, our understanding of the root/microbe relationship revolved around the idea that microbes provided nutrition to plants. Bacteria can make nitrogen available, as well as solubilize phosphorus, potassium and micronutrients into forms that are plant friendly. Fungi perform a similar role, directly transporting nutrients and water into plants via the mycorrhizal networks. These mechanisms are pretty well understood and accepted as common. What’s not so commonly known is that plants can eat whole microbes. Yes, plant roots are able to devour bacteria and yeasts. The term proposed for this newly discovered mode of nutrition is Rhizophagy (rhye-zo-fay-jee).


Assistant/Associate Professor Plant-Microbe Biology

Position description
The School of Integrative Plant Science at Cornell University (https://sips.cals.cornell.edu) invites applications for a tenure track position at the Assistant or Associate Professor level in Plant-Microbe Biology. The coevolution of plants with their microbial partners and pathogens has produced a panoply of interaction systems that both benefit and threaten plants and global food security. The new faculty member will be expected to develop a strong, internationally recognized program in plant-microbe interaction biology. Examples of relevant research topics include, but are not limited to, mechanisms of plant immunity and pathogen virulence or symbiotic cooperation, host-microbe evolutionary genomics, systems biology, and biology of plants or plant-associated microbes with a focus on their adaptations for biotic interactions. Ideal projects will address fundamental questions in interorganismal biology and have a potential for translational benefit. The ideal candidate will thrive in the highly collaborative environment of Cornell University, which includes diverse faculty affiliated with the School of Integrative Plant Science (SIPS) in the College of Agriculture and Life Sciences, the University-wide Cornell Institute of Host-Microbe Interactions and Disease, Boyce Thompson Institute for Plant Research, and the USDA Agricultural Research Service. The expected affiliation for the position will be the SIPS Section of Plant Pathology and Plant-Microbe Biology on the Ithaca campus. The position will have a 60% research and 40% teaching responsibility, and the successful candidate will teach in the broad area of plant-microbe interactions and plant pathology.

Qualifications
doctorat in Plant-Microbe Biology, Plant Pathology, Plant Biology or related disciplines. The candidate must be able to work in a multidisciplinary and multicultural setting and create a collegial professional environment. Well-qualified applicants are expected to have a demonstrated record of publication excellence, and preferred qualifications include postdoctoral experience, ability to work with a team, and ability to communicate effectively with students, colleagues, and external stakeholders.

Salary and Benefits: Salary is competitive and commensurate with background and experience. An attractive fringe benefits package is provided.
Cornell University seeks to meet the needs of dual career couples, has a Dual Career Program, and is a member of the Upstate New York Higher Education Recruitment Consortium to assist with dual career searches. Visit http://www.unyherc.org to see positions available in higher education in the upstate New York area.

Application procedure
Submit as a single PDF file to Academic Jobs Online at https://academicjobsonline.org/ajo/jobs/10253 a letter summarizing your background and qualifications, a statement of research accomplishments and interests (3 pages maximum), a statement describing your teaching experiences, philosophy and interests (2 pages maximum), a detailed curriculum vitae, and the names and contact information of three or four references (letters will be requested after the applications are reviewed). Inquiries may be sent to Prof. Greg Martin, Search Chair ([email protected]). Initial screening of applications will begin on January 5, 2018 and continue until the position is filled.

Opportunité
The College of Agriculture and Life Sciences is a pioneer of purpose-driven science and Cornell University's second largest college. We work across disciplines to tackle the challenges of our time through world-renowned research, education and outreach. The questions we probe and the answers we seek focus on three overlapping concerns: natural and human systems food, energy and environmental resources and social, physical and economic well-being.
Cornell University is an innovative Ivy League university and a great place to work. Our inclusive community of scholars, students and staff impart an uncommon sense of larger purpose and contribute creative ideas to further the university's mission of teaching, discovery and engagement. With our main campus located in Ithaca, NY, Cornell's far-flung global presence includes the medical college's campuses on the Upper East Side of Manhattan and Doha, Qatar, as well as the new Cornell Tech campus on Roosevelt Island in the heart of New York City. We offer a rich array of services, programs and benefits to help employees advance in their career and enhance the quality of personal life, including employee wellness, workshops, childcare and adoption assistance, parental leave and flexible work options.
Cornell University is committed to hiring and promoting a diverse faculty. Cornell embraces diversity and seeks candidates who will create a climate that attracts persons of all races, ethnicities, and genders. Women and underrepresented minorities are strongly encouraged to apply. Diversity and inclusion have been and continue to be a part of our heritage. Cornell University is a recognized EEO / AA employer and educator


The first initiative of DNA barcoding of ornamental plants from Egypt and potential applications in horticulture industry

DNA barcoding relies on short and standardized gene regions to identify species. The agricultural and horticultural applications of barcoding such as for marketplace regulation and copyright protection remain poorly explored. This study examines the effectiveness of the standard plant barcode markers (matK and rbcL) for the identification of plant species in private and public nurseries in northern Egypt. These two markers were sequenced from 225 specimens of 161 species and 62 plant families of horticultural importance. The sequence recovery was similar for rbcL (96.4%) and matK (84%), but the number of specimens assigned correctly to the respective genera and species was lower for rbcL (75% and 29%) than matK (85% and 40%). The combination of rbcL and matK brought the number of correct generic and species assignments to 83.4% and 40%, respectively. Individually, the efficiency of both markers varied among different plant families for example, all palm specimens (Arecaceae) were correctly assigned to species while only one individual of Asteraceae was correctly assigned to species. Further, barcodes reliably assigned ornamental horticultural and medicinal plants correctly to genus while they showed a lower or no success in assigning these plants to species and cultivars. For future, we recommend the combination of a complementary barcode (e.g. ITS or trnH-psbA) with rbcL + matK to increase the performance of taxa identification. By aiding species identification of horticultural crops and ornamental palms, the analysis of the barcode regions will have large impact on horticultural industry.

Déclaration de conflit d'intérêts

Intérêts concurrents : Les auteurs ont déclaré qu'il n'existe aucun intérêt concurrent.

Les figures

Fig 1. Within genera polymorphic sites identified…

Fig 1. Within genera polymorphic sites identified for rbcL et matK .


Botany vs Horticulture: Similarities and Differences

Interested in plants? Want to turn your green thumb into a career? The choices you have for an educational path may be daunting. With infinite terms regarding plants and learning about the care of plants, how do you know or find what you’re looking for? In this month’s Horticultural Science Online blog, we discuss the similarities and differences between botany and horticulture and what you’ll get with a NC State horticulture education.

How is botany different than horticulture?

Botany is defined as “the scientific study of plants, including their physiology, structure, genetics, ecology, distribution, classification, and economic importance” horticulture is defined as “the art and science of garden cultivation and management.”

In both the undergraduate and graduate online programs offered by NC State’s Horticultural Science Department , horticultural science students can apply the science-based knowledge of how plants grow, what they learn in botany, directly to the utilization of plants in various horticultural applications. While students enrolled in the online certificate programs or degree program learn about garden cultivation and management, they also learn about subjects such as plant breeding and the physiology of plants, which gets deeper into the understanding of plants and their culture.

Botany is regarded as a broader, pure science in regards to living plant organisms, from the smallest bacteria to the largest trees. Horticulture, on the other hand, is an applied science under that umbrella and focuses solely on edible and ornamental plant life. While participating in the NC State Horticulture Online Programs, students are able to hone in on specific topics that interest them.

Botany and horticulture in the news: the corpse flower

This year has been a big year for horticulture news and events. Have you heard about the rare corpse flowers blooming all over the country? Les titan arum , mieux connu sous le nom de fleur de cadavre , takes an incredible 13 years to bloom. Not only is the time it takes to grow astounding, but they are also the largest flowers in the world, and they emit a putrid smell resembling that of rotting animal when they bloom.

This year was a big year for the corpse flower, with many simultaneously blooming in the summer and early fall of 2016 around the United States. Even the NC State horticultural science department had its very own corpse flower blooming in early September. The flowers, which can grow up to 10 feet tall in size, draw large crowds looking to catch a peek—or a sniff—of the incredible rare plant.

A Master’s student in horticultural science and plant breeding, Brandon Huber grew NC State’s corpse flower he spent nine years working on and waiting for the six-foot-tall monstrosity to bloom.

A new attention and vigor exists in the botany, and specifically the horticulture field, due to the brilliant blooming of seven corpse flowers in the United States this year. With exciting events like this, the horticulture field continues to gain interest from more and more potential students.

Check back each month to the Horticultural Science Online blog, as we take a closer look at the field and answer more questions about horticulture.