Informations

Réaction immunitaire à la « nouvelle » protéine

Réaction immunitaire à la « nouvelle » protéine



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

J'ai lu dans Bruce Alberts Molecular Biology of the cell :

Les souris normales, par exemple, ne peuvent pas produire de réponse immunitaire contre l'un de leurs propres composants protéiques du système du complément appelé C5. Les souris mutantes, cependant, ne possèdent pas le gène codant pour C5 (mais sont par ailleurs génétiquement identiques aux souris normales) peuvent produire une forte réponse immunitaire à cette protéine sanguine lorsqu'elles sont immunisées avec elle. La tolérance immunologique naturelle pour une molécule du soi particulière ne persiste que tant que la molécule reste présente dans le corps. Si une molécule du soi telle que C5 est supprimée, un animal acquiert la capacité d'y répondre après quelques semaines ou quelques mois. Ainsi, le système immunitaire est génétiquement capable de répondre aux molécules du soi mais apprend à ne pas le faire.

Alors, pourquoi une réaction immunitaire ne se produit-elle pas lorsqu'une nouvelle protéine est introduite chez des patients qui en manquent ? Par exemple, si vous donnez du facteur de coagulation à un patient hémophile.


Ils peuvent en fait produire des anticorps contre le facteur de coagulation (comme l'a souligné @Xylo, de nombreux patients produisent le facteur de coagulation qui est remplacé, juste en quantité insuffisante, ce qui réduit considérablement le risque de réponse immunitaire). Les anticorps contre le facteur de coagulation sont appelés inhibiteurs. Voir ici pour plus d'informations.


Vous avez tout à fait raison, il y aura une réaction immunitaire contre des protéines qui ne sont pas naturellement présentes dans le corps.

Cependant, l'hémophilie n'est pas causée par un manque total de protéines. Elle est due à la perte de fonction des facteurs de coagulation due à des mutations. Les protéines sont toujours présentes, mais elles n'ont pas la capacité de se lier et/ou d'activer leur fonction catalytique. Ainsi, il n'y aura aucune activité immunitaire contre les facteurs de coagulation exogènes administrés aux patients hémophiles.


Il s'agit d'un concept du système immunitaire appelé « Tolérance immunitaire ». Fondamentalement, cela garantit que vous ne pouvez pas fabriquer d'anticorps contre vous-même (ce qui serait évidemment mauvais). De nouveaux anticorps sont "testés" contre le corps et s'il y a une autoréactivité, les cellules B correspondantes entrent en apoptose. Si cette auto-protection ne fonctionne pas, cela conduit à des maladies auto-immunes comme le LED. L'article de Wikipédia à ce sujet est plutôt sympa pour le début et contient également de nombreuses références pour une lecture plus approfondie.